• Vous êtes sur la version française Go to the english version
Français English Español

Centre de formation

En partenariat avec Mutuelles du soleil

Réseaux Sociaux

En partenariat avec EA Sport

Espace presse

équipe Pro

En partenariat avec Intersport
|

Bordeaux-OM

A. Ayew : «On va essayer d’entrer dans l’histoire»

A. Ayew : «On va essayer d’entrer dans l’histoire»

L’international ghanéen de l’OM veut mettre fin à la série de matchs sans victoire à Bordeaux qui dure depuis 35 ans.

Comment as-tu vécu cette semaine avec Mönchengladbach et Nice ?
C’est assez difficile. Quand on ne peut pas gagner un match, il ne faut pas le perdre. On a fait le minimum. Jeudi, cela a été une bonne leçon mais cela s’est répété dimanche et cela a été plus difficile. On était déçu, voire même abattus pour certains mais on reste invaincu au Vélodrome.

Est-ce un problème de concentration ?
Il ne faut pas tout remettre en question. Cela nous est arrivé deux fois en quatre jours. Ce n’est pas comme si cela durait depuis des mois. On va repartir de l’avant. Offensivement et défensivement, on n’a pas été là dans les deux zones de vérité. Il faut régler ça même s’il y a eu beaucoup de bonnes choses. On nous aurait dit que l’on serait, après douze journées, deuxième avec le même nombre de points que le premier, on aurait signé tout de suite. Ce que nous faisons est bien mais on peut faire mieux. Il faut continuer le travail, continuer à être solidaire, c’est notre force. Tout le monde doit garder cet état d’esprit. Mentalement, on doit être plus fort ; tout est là pour aller loin. Il faut gommer les erreurs qui font que les choses sont bien alors que ça pourrait être très bien.

L’OM a eu de nombreuses occasions en première période sans les concrétiser jusqu’au premier but…
Si on a des occasions, c’est que l’on a soif de buts. On voit des joueurs devant le but, le deuxième rideau qui monte aussi. Il faut être plus efficace. On veut tous essayer de marquer pour aider l’équipe. La soif de marquer est là mais il faut faire le bon geste au bon moment. On a les joueurs pour le faire, il manque un brin de confiance. On a quand même mis deux buts mais on en a loupé beaucoup. Il ne faut plus que ça se reproduise. C’est rare d’avoir autant d’occasions et de ne pas les mettre. C’est compliqué de se procurer autant d’occasions, ça n’arrivera pas à tous les matches. Il faut plus de rage.

Dimanche à Bordeaux, tu pourrais te retrouver avant-centre…
Je joue pour aider l’équipe. Je n’ai pas discuté avec le coach. Pour le bien du groupe, je suis prêt à rendre service. Ce n’est pas mon poste… Si je dois jouer devant, je me battrai avec mes qualités. Il faut s’adapter aux situations. Pour grandir en tant que joueur, il faut agrandir sa palette de jeu. Pour moi, du moment que je suis sur le terrain… Pour ce match, c’est spécial, il n’y a aucun attaquant. Nos trois attaquants internationaux sont blessés. Avec les blessures, les suspensions, ce sera difficile à Bordeaux mais on y va pour gagner. Notre position est bonne, il faut être ambitieux sur le terrain. On va trouver la formule pour faire un gros match sur le terrain.

Même la génération de mon père, qui a été championne d’Europe, n’a pas gagné à Bordeaux.

L’effectif est-il trop restreint pour subvenir à des absences ?
C’est aux dirigeants qu’il faut poser la question. Je fais confiance aux dirigeants et au recrutement. On a ce qu’il faut pour aller plus loin.

L’OM n’a plus gagné à Bordeaux depuis 35 ans !
On pense avant tout à casser cette statistique. Chaque record est fait pour être battu et on va essayer de mettre fin à cette série. Même la génération de mon père qui a été championne d’Europe n’a pas gagné à Bordeaux. On va essayer d’entrer dans l’histoire en gagnant là-bas.

L’OM n’a gagné qu’un match sur les sept derniers, toutes compétitions confondues. Cela joue-t-il sur l’ambiance du groupe ?
Non, pas du tout. Dans les têtes, on était parti pour se battre pour être dans les huit ou les cinq premiers. Finalement, on est premiers ex-aequo avec un match en moins. Si on doute là, c’est que l’on n’a rien compris. Il ne faut pas oublier que l’on a fait de bien. Dans l’ensemble, on est bien et il faut corriger certaines choses pour que ça devienne très bien.

André
André Ayew
Ghana  Ghana | Attaquant

choisissez votre maillot

Contenus liés

à ne pas manquer

Partenaires

  • Adidas
  • intersport

Partenaires principaux

  • Turkish Airlines
  • bwin
  • orange
  • Caisse d epargne
  • Citroën
  • Mutuelle du soleil

Partenaires officiels

  • Quick
  • CocaCola

Fournisseurs officiels