• Vous êtes sur la version française Go to the english version
Français English Español

Espace presse

équipe Pro

En partenariat avec Intersport
|

PSG 2-0 OM

Le Parc a pris froid

Le Parc a pris froid

Quelque peu vampirisée par les débuts de Beckham, l’ambiance du Clasico n’a pas atteint des sommets. Sous les flocons, le chœur marseillais a pourtant été à la hauteur.

C’était un soir de Clasico, mais d’un genre nouveau. Sans le moindre incident avant, pendant et après. On en redemande. Mais aussi, étonnamment, sans grande passion dans les travées. Malgré la victoire du PSG. Malgré un scénario idéal pour la majorité du public. Malgré les débuts de David Beckham, sobrement mais joliment présenté juste avant le coup d’envoi avec « Hey Jude » des Beatles en bande-son. L’hymne de Manchester… City pour l’ex-Red Devil, mais passons.

La ferveur n’a jamais contaminé l’assistance. Le froid, un peu plus. Bien sûr, le Parc a eu ses poussées de fièvre, malgré les flocons. La plus belle caisse de résonnance de France a connu quelques vibrations. Mais à l’anglaise façon Arsenal, sans tifo à l’entrée des équipes, ni continuité dans les chants. Et de plus en plus sporadiquement au fil des minutes, à mesure que l’OM entrebâillait la porte de l’égalisation. Et achevait de glacer les kops franciliens en deuxième mi-temps.

L’avant-match avait pourtant fait monter la température. Avec force artifices visuels et sonores, l’ancienne cuvette grise de la Porte d’Auteuil a sacrément une belle gueule aujourd’hui. Mais paradoxalement beaucoup moins de voix qu’avant. Une ambiance de discothèque, avec Ariel Wizman aux platines, un volume poussé à fond, mais à l’exception de quelques vacheries à l’adresse des Phocéens et de « Ici c’est Paris » repris à tue-tête et à toutes les sauces, un chœur sans grande clameur.
Et qui aura déguerpi des gradins sitôt le coup de sifflet final, sans célébration particulière. Les 400 supporters phocéens, qui n’auront jamais cessé de s’époumoner pour contrarier leur infériorité numérique, en seront restés cois. Alors que leur soutien sans faille aurait mérité une autre issue que cette défaite. Les hommes d’Elie Baup n’en pensaient pas moins en les remerciant d’un geste, avant de leur donner rendez-vous mercredi pour la revanche.

 

choisissez votre maillot

Contenus liés

à ne pas manquer

Partenaires

  • Adidas
  • intersport

Partenaires principaux

  • Turkish Airlines
  • bwin
  • orange
  • Caisse d epargne
  • Citroën
  • Mutuelle du soleil

Partenaires officiels

  • Quick
  • CocaCola

Fournisseurs officiels