• Vous êtes sur la version française Go to the english version

Réseaux Sociaux

En partenariat avec EA Sport

Espace presse

équipe Pro

En partenariat avec Intersport
|

Bordeaux 1-0 OM

L'OM n'était pas d'attaque (1-0)

En manque de solutions offensives, l'OM s'est incliné à Bordeaux dans un match fermé et lancinant. Les Olympiens sont quatrièmes de L1.

Les absences cumulées de Gignac, Remy et Jordan Ayew auront donc réellement pesé lourd ce dimanche dans ce damné stade Chaban-Delmas. Il n’y a rien à reprocher à André Ayew pour sa pige en avant-centre ainsi qu’aux autres joueurs offensifs olympiens de la soirée mais ça manquait de poids et de métier à la pointe d’un système marseillais pourtant solide sur ses bases. La malédiction à Bordeaux dépassera donc les 35 années et le faux-pas du PSG ce week-end n’aura pas été mis à profit pour prendre la tête du championnat. Pire, c’est Lyon qui devient leader et Bordeaux qui passe devant au classement.
Car face à des Girondins loin d’être géniaux, l’OM a souvent fait bloc mais a payé cher l’une de ses rares erreurs en début de deuxième mi-temps et n’a jamais trouver les solutions offensives pour revenir dans ce match. C’était donc une soirée plutôt triste, d’autant que Mendes était exclu dans les dernières minutes pour avoir fauché Obraniak qui partait seul au but.
Le but des Girondins et l’exclusion du Brésilien, il s’agissait peut-être des deux seuls véritables temps forts de ce match au rythme lancinant. Et alors qu’Elie Baup avait donc opté pour un trio Amalfitano-Valbuena-Morel au soutien d’André Ayew, c’était l’OM qui proposait le plus de jeu en première période. Une équipe joueuse qui cherchait des solutions et amenait du danger sur le tir flottant d’Amalfitano sur lequel Carrasso s’en sortait bien (13e).

Une erreur payée cash

Avec un Diawara qui retrouvait rapidement ses marques, la partie était rugueuse et les Olympiens de garder leurs mauvaises habitudes sur coup de pied arrêté. C’est ainsi que Morel sauvait ses troupes en dégageant sur sa ligne la tête de Saivet (35e). Et si l’OM avait plutôt le dessus à ce moment du match, c’était juste avant la pause qu’il se procurait sa seule et véritable occasion. Quand sur un ballon intercepté, Morel filait côté gauche et centrait pour A. Ayew qui coupait au point de penalty mais butait sur un Carrasso sorti à toute vitesse (40e).
Les Olympiens n’auront plus de réelle opportunité par la suite et furent cueillis à froid peu après le retour des vestiaires alors que Plasil reculait d’un cran chez les marine et blanc pour étoffer l’entrejeu. «On a eu peu d’occasions, on en a eu deux. Bordeaux en a eu guère plus mais ça s’est joué sur un but» comme le regrettait Baup dans les couloirs de Chaban-Delmas. Quand Trémoulinas plaçait un centre malin côté gauche que Gouffran parvenait à dévier du bout du pied au premier poteau pour battre Mandanda (1-0, 52e). Il ne se passera à peu près plus rien par la suite malgré les entrées d’Omrani et d’Apruzesse qui découvrait la Ligue 1 à 27 ans avec beaucoup d’envie mais peu de bons ballons à se mettre sous la dent. Ça aurait même pu être pire sur le coup-franc de Ben Khalfallah suite à l’exclusion de Mendes mais Mandanda était vigilant (90e). Bordeaux terre maudite.

chosissez votre maillot

Contenus liés

à ne pas manquer

Partenaires

  • Adidas
  • intersport

Partenaires principaux

  • Turkish Airlines
  • bwin
  • orange
  • Caisse d epargne
  • Citroën
  • Mutuelle du soleil

Partenaires officiels

  • Quick
  • CocaCola

Fournisseurs officiels