Marius Trésor, une légende du football français

07 juin 2014
Par 
Sébastien Pietri
Photos © 
Jusqu'au 15 juin, date du premier match de l'équipe de France au Mondial 2014, OM.net relate l'histoire des Olympiens retenus avec les Bleus lors des coupes du monde. Septième volet avec Marius Trésor, l'un des plus grands défenseurs centraux de l'histoire de l'OM.

Marius Trésor remporte à 19 ans son premier trophée. Il est champion de Guadeloupe avec l’AGS Juventus. Il n’y a rien d’exceptionnel jusque-là sauf que c’est en tant qu’attaquant que notre Marius national évolue alors sur le terrain.
Pour son départ de sa Guadeloupe natale en  1969, il retrouve une autre île : la Corse. Il s’engage à l’AC Ajaccio alors en première division (1969 à 1972). Il est rapidement repositionné en défense centrale.
Il devient l’un des meilleurs à son poste et l’OM, dirigé à l’époque par l’allemand Kurt Linder, décide de le recruter.
Durant ces huit  saisons (1972 à 1980) olympiennes, il sera surnommé l'ange gardien de la défense marseillaise et remporte une Coupe de France (1976). C’est un véritable libéro, très puissant, très technique qui était tout simplement l’un des meilleurs à ce poste sur la scène européenne.
Jean-Charles De Bono, ancien Olympien, a eu la chance de le côtoyer. Il se souvient : «C’était au mois d’octobre 1977, pendant le match de championnat OM-Nice. L’attaquant azuréen s’appelait Toko : il filait au but avec cinq mètres d’avance sur Marius. D’une accélération digne des plus grands sprinters, il est revenu à sa hauteur et a réussi un tacle glissé à faire lever le public du Stade Vélodrome. Au-delà d’être un grand joueur, c’était un d’abord grand Monsieur.»
Marius Trésor le démontre aussi avec le maillot des Bleus qu’il porte à 65 reprises pour 4 réalisations. il forme même avec son compère Jean-Pierre Adams «La garde noire».
Son moment de gloire restera à jamais cette demi-finale de Coupe du Monde en 1982 contre l’Allemagne et  qui sera d’ailleurs son dernier match sous la tunique tricolore :  «Il avait fait un match exceptionnel, c’était une force de la nature. Il savait stopper les attaquants par des gestes et des tacles de grande classe. Je me souviens toujours d’une chose en parlant de Marius Trésor, c’est sa nature toujours positive sur et en dehors du terrain», rappelle Michel Hidalgo, son ancien sélectionneur.
Un grand Monsieur du football français, un homme apprécié par tous ceux qui l’ont fréquenté et le fréquentent encore aujourd’hui du côté des Girondins de Bordeaux où il continue d’apporter son savoir et son expérience du football.

 

SON PALMARES A L’OM

1975 : vice-champion de France
1976 : vainqueur de la coupe de France

 

Histoire