72 bougies pour Josip Skoblar !

11 mar 2013 Par 
F.R.
Photos © 

Le 11 mars 1941, naissait Josip Skoblar, l’un des plus grands attaquants que l’OM ait connu. « L’Aigle Dalmate » fête donc ce lundi ses 72 ans. Toute l’équipe des Médias de l’OM lui souhaite un joyeux anniversaire et profite de l’occasion pour revenir sur une carrière exceptionnelle.

Extraits du Dictionnaire Officiel de l’OM (Editions Hugo sport)

Hargneux, disposant d’un bagage complet, Josip était un buteur-né ! Avec une frappe parfaite des deux pieds, usant d’ «exters» brossés décrochés en déséquilibre, des jaillissements de fauve, un jeu de tête redoutable servi par une double détente, l’ «Aigle Dalmate» illustra à la perfection la devise olympienne « Droit au But » dans la droite lignée des Andersson, Kohut, Aznar, Alcazar ou Boyer. Auteur de buts d’exception, il conquit le public marseillais dès son premier séjour en 1967. Josip fut le roi de l’OM. Et personne ne le discuta. Ce qui frappait le plus chez lui, c’étaient ses yeux de braise flamboyants.

Josip Skoblar n’était pas du même moule que les autres. Il se dégageait de sa personnalité une incroyable puissance. Il avait les gestes racés du seigneur, dans la vie comme sur le terrain. Les pirates d’antan qui sillonnaient les mers de l’Adriatique et de Méditerranée devaient avoir le même port de tête, la même démarche. De Zadar, sur la côte adriatique, à Marseille sur la rive méditerranéenne, c’était la même eau iodée qui faisait nager Josip, remarquable nageur tout autant que remarquable footballeur.
Pour la saison 1970/71, il marquait quarante-quatre buts. Il en avait récolté le Soulier d’Or européen qui consacre son homme : Eusebio ou Gerd Müller ne l’avaient-ils pas précédé ?

Contrairement à ce que l’on a toujours cru, Josip, né le 11 mars 1941 à Privlaka, n’était pas gaucher. Il était aussi adroit du pied gauche que du pied droit. Une adresse qui lui venait de sa plus tendre enfance. Ce qu’il préférait, c’étaient les centres à ras de terre qu’il reprenait de plein fouet, de volée, indifféremment du droit ou du gauche. Et même de la tête, de cette frappe soudaine et violente, apanage des Britanniques ou des Européens de l’Est.
Josip Skoblar a marqué cent soixante-quinze buts pour l’OM en 1966/67 et de 1969 à 1973, toutes compétitions confondues.