Baup : «Je vis les choses à fond»

09 jan 2013 Par 
E.J. (avec Christophe Dumandel)
Photos © 
Y. Parienti
En stage avec son équipe à Marrakech depuis lundi, Elie Baup s'est longuement confié à l'issue de l'entraînement du jour sur ses six premiers mois à l'OM et sur l'avenir.

Elie, quel est l’objectif de ce stage de trois jours à Marrakech ?
Il faut englober ce stage dans la préparation depuis la reprise. On est l’une des équipes à avoir coupé le plus longtemps, 9 jours exactement. Pour des raisons évidentes car on avait joué 30 matches et on se devait de repartir sur une base de travail de deux semaines. L’urgence est d’abord de jouer le match de coupe de France qui ne s’annonçait pas évident. Il fallait donc une reprise axée sur ce premier match puis j’ai voulu ce stage pour remettre en ordre la dynamique du groupe, pour être ensemble plusieurs heures, pendant toute la journée afin de repartir sur des bases collectives en 2013.

C’est important que le groupe se retrouve après la coupure ?
Il est toujours important de cultiver la relation entre les joueurs, le staff et tout le monde pour être clair sur le fait de bien redémarrer janvier. Par expérience, je sais que janvier est un mois difficile et si on le réussit, ça comptera beaucoup en mai. Ca aide aussi pour tout ce qui est invisible lors d’un match. Dans le jeu, ça ressort humainement. Quand les gens se côtoient et partagent beaucoup après il se serre les coudes et font les efforts ensemble sur le terrain. Ca aide à créer cette notion d’équipe, pour faire les choses ensemble, s’aider par rapport à l'adversité.

Techniquement, que souhaitez-vous travailler ?
Il faut prendre des points tout le temps. Et avec l’utilisation du ballon, le jeu, la construction, et une possession de balle importante, on a plus de chance de prendre des points. On travaille donc beaucoup là-dessus. Pour tous les clubs qui ont un fond de jeu offensif, ça se construit sur la durée et pas seulement sur trois mois. C’est ce qui m’a intéressé ici  et m’a plu sur beaucoup de matches dans la première partie de saison même si ce fût dur sur la durée.

"Le danger, c’est de ne se braquer que sur les résultats"

Le fond de jeu est donc vite arrivé ?
Rien n’est jamais acquis. La volonté de jouer, de récupérer à la perte de balle, de relancer, rejouer… C’est ce qui est important à mes yeux et il faut toujours l’entretenir. C’est bien de parler de ça car le danger, c’est de ne se braquer que sur les résultats. Parfois, les résultats font jouer petit bras et il faut faire attention. Plus on avance dans les échéances et plus on peut devenir  frileux. C’est ce qu’il ne faut pas faire et il est important d’en parler à la reprise, que ce soit à l’entrainement mais aussi dans les discussions au quotidien.

Qu’est ce qui vous plait le plus depuis votre arrivée à l’OM ?
Il y a un groupe de joueurs attachés entre eux, qui ont envie d’être ensemble. C’est important et il y a une super dynamique dans l’encadrement avec José Anigo, le staff médical et technique. Ca peut paraitre banal mais tous les gens sont importants dans la bonne marche du club et quand l’objectif est commun, il y a plus de chances de réussir même si ce n’est jamais sûr. Et malgré les travaux au stade, il y a tous ces gens qui viennent nous voir et on sent toujours une adhésion derrière l’équipe même dans les moments difficiles à domicile comme face à Lyon (1-4) ou Lorient (0-3). Ils ne nous ont pas lâchés, cette passion autour de l’OM est quelque chose de fort à vivre.

Personnellement, comment vivez-vous tout ça ?
Avec l’âge et l’expérience, je vis les choses à fond, passionnément. J’ai connu une situation où j’ai été sur le coté et je savais ce qui me manquait. Ce que j’ai au fond du cœur, c’est vivre à fond les choses et avec passion. Ca me plait. C’est un métier usant mais ça l’a toujours été. Après ce que j’ai vécu sur le côté, c’est magnifique à vivre pour moi actuellement.

"J’aime cette passion quotidienne dans un football populaire et offensif"

Qu’attendez-vous de la deuxième partie de saison ?
Ca va être compliqué de le maintenir mais il faudra s’évertuer et revenir avec l’idée de prendre points et de faire le maximum. L’objectif initial est la 5e place mais on a tous dans l’idée d’essayer de faire mieux. On est la meilleure équipe à l’extérieur mais ça va être plus compliqué car on se déplacera chez de gros adversaires. On devra donc prendre plus de points à la maison. Mais dans mon idée, ce qu’il faut conserver le plus, c’est chercher toujours la victoire. On est l’équipe avec le plus de victoires (12) et il faut continuer ainsi. Un match nul ça ne reste qu’un point et il faut toujours chercher la victoire.

Vous êtes co-leader à la trêve, ça donne des idées pour la suite ?
C’est le terrain et la situation actuelle. Ce sont des points qu’on a pris mais Paris est toujours favori. Ils sont champions d’automne et marquent 3 ou 4 buts par match depuis un mois. L’épouvantail est en marche mais on ne doit pas faire la course par rapport à eux mais par rapport à notre parcours en restant efficace.

Vous avez des certitudes aujourd’hui
Je ne préfère pas utiliser ce mot mais j’ai des convictions. Je suis convaincu que ce groupe a beaucoup de qualités pour utiliser le ballon et peut faire mieux sur le plan offensif avec aussi des jeunes d’avenir. Le plan présenté par Vincent Labrune et José Anigo à mon arrivée est réel et c’est un plaisir car, parfois, les choses n’ont rien à voir avec le plan de départ.

Ca vous donne envie de poursuivre l’aventure pendant un moment ?
Je veux surtout m’éclater au quotidien et réussir au quotidien. L’avenir, on  verra mais j’aime cette passion quotidienne dans un football populaire et offensif. Et il faut déjà essayer de le faire jusqu’à la fin de la saison.

Actualités Équipe pro

lun 04 mai

Le calendrier des prétendants à l'Europe

A trois journées de la fin, voici le calendrier de Monaco, Saint-Etienne, l'OM et Bordeaux pour la 3e place, qualificative pour les tours préliminaires de la Ligue des champions, et les 4e et 5e places qualificatives pour la Ligue Europa.
lun 04 mai

Trophées du football : votez pour Ayew

Le second but d’André Ayew à Reims est en lice pour l’élection du plus beau but de la saison 2014-2015.
lun 04 mai

Objectif Match S3E35 : le trailer

Malgré quatre défaites consécutives et des objectifs revus à la baisse, les Olympiens s'accrochent et restent fidèles à leur ligne de conduite dans l'espoir de retrouver le podium. Travail, bonne humeur et disponibilité sont au programme de cet épisode 35 de la saison 3 d'Objectif Match, «S'accrocher», à suivre dès ce lundi 4 mai à 19h10.
lun 04 mai

Gignac entre dans l’histoire de l’OM

En inscrivant son 20e but de la saison à Metz, André-Pierre Gignac entre dans un cercle très fermé de buteurs olympiens.
lun 04 mai

Payet, meilleur parmi les meilleurs

Dimitri Payet a délivré sa 14e passe décisive de la saison face à Metz. Cela conforte un peu plus son statut de meilleur passeur de la Ligue 1. Cela le situe parmi les tous meilleurs au niveau européen.
lun 04 mai

«S’ils marquent, je pompe »

Un adjoint de Marcelo Bielsa lance un défi à plusieurs joueurs sur un exercice technique. Après l’avoir perdu, beau joueur, il exécute, sous les yeux des joueurs, 50 pompes...
lun 04 mai

Un jour à l'OM du lundi 4 mai 2015

Dans notre édition, les résultats définitifs de la 35e journée et le classement complet de la Ligue 1. Edition spéciale consacrée ensuite à la victoire de l’équipe CFA2 à Arles-Avignon (0-2), avec des réactions et des images exclusives de notre journaliste Williams Amato.
lun 04 mai

Objectif Match - S3E35 : «S’accrocher»

Les joueurs veulent mettre fin à la rumeur selon laquelle ils auraient baisser les bras à quatre journées de la fin. Avant le déplacement à Metz, qui doit permettre de stopper une série de quatre défaites consécutives, chacun affiche son meilleur visage. En pleine spirale négative, l’OM veut croire en l’impossible : retrouver le podium dorénavant à 5 points.