Trophée des Champions : Entre souvenirs et espoirs

25 juil 2011 Par 
F.R. - Photos : Y. Parienti
Photos © 
En moins d’un an, les Olympiens vont disputer deux Trophées des Champions. L’un remporté en Tunisie le 28 juillet 2010 et le second, qu’ils espèrent gagner, le 27 juillet 2011.

L’an passé à la fin du mois de juillet, l’Olympique de Marseille remportait le premier Trophée des Champions de son histoire à Radés dans la banlieue de Tunis. Pour la plupart des joueurs de l’effectif, il s’agissait du troisième titre en quelques mois après la Coupe de la Ligue et le Championnat 2010. Mais pour Cesar Azpilicueta, arrivé durant l’intersaison, c’était son premier trophée sous le maillot blanc. Un souvenir inoubliable qu’il compte bien revivre cette année malgré la terrible blessure, dont il a été victime en novembre dernier, et qui l’a éloigné des terrains pendant près de six mois. « Je me prépare physiquement pour y être prêt. C’est le premier objectif de la saison, je vais tout faire pour être à la disposition du coach. Ce serait bien de conserver ce titre. »
Pour tous, ce match  en Tunisie reste mémorable. « C’est un très bon souvenir puisque l’on a gagné un titre » déclare Mathieu Valbuena. « Ce n’est pas le plus important de l’année mais c’est quelque chose de très positif. C’est bien de débuter la saison sur une bonne note même si cela ne donne aucune garantie pour la suite de l’année », souligne Benoît Cheyrou.
Un bon souvenir pour tous, sauf un… Juste avant la pause de cet OM-PSG, Souleymane Diawara se blesse et sera absent des terrains durant de longues semaines. « C’est un bon et un mauvais souvenir. Mauvais, car je me suis blessé à la cuisse mais un bon, car au final on a remporté le trophée. C’est les deux à la fois mais aujourd’hui je ne retiens que le bon ».

Ce match situé à dix jours de la reprise est à mi-chemin entre une rencontre de préparation et une finale. « Bien évidemment les deux équipes ne seront pas à 100%. Il y a un titre en jeu et ce n’est pas anodin, concède Didier Deschamps. On va tout faire pour remporter ce titre mais on travaillera un peu avant mais surtout après pour la reprise du championnat ».
Du côté des joueurs, ce trophée marque surtout la fin des matches qui comptent pour du beurre. « En tant que joueur, on préfère les matches à enjeu. Le Trophée des Champions est un match de préparation mais avec un enjeu, donc pour moi, cela reste le meilleur des matches de préparation. Je préfère jouer cette « finale » plutôt qu’un match amical » affirme avec enthousiasme Benoît Cheyrou.

A Radès, l’OM avait pu compter sur le soutien inconditionnel de la population du Maghreb. « L’an passé, il y avait beaucoup de supporters marseillais, se souvient Mathieu Valbuena. En effet, beaucoup de jeunes supporters arboraient un maillot ou une écharpe de l’OM tout en étant drapés dans un drapeau tunisien, marocain ou algérien. Je pense qu’au Maroc, il y en aura autant. J’espère qu’ils seront nombreux à nous encourager pour nous aider à gagner ce trophée ». « Le stade était plein, il y avait beaucoup de fans de l’Olympique de Marseille. J’espère que ce sera pareil face à Lille » conclut Souleymane Diawara.