L'OM et Istres se neutralisent (1-1)

26 mar 2011 Par 
Gabriel Tighilt
Photos © 
En cette période de trêve internationale, les Olympiens non appelés en sélection se voyaient proposer une opposition amicale face au FC Istres ce samedi matin au centre RLD. Au programme, deux mi-temps de 30 minutes, et un score nul à l¿'arrivée (1-1).

C’est sous un soleil de plomb, dominant les cieux du centre RLD, que l’OM s’apprêtait à recevoir son voisin istréen (L2) pour une opposition amicale ce samedi matin. Alors qu’une partie de l’effectif sillonne les pelouses du monde entier dans l’optique des rassemblements internationaux, Didier Deschamps tenait en proposant cette confrontation à garder l’ensemble du groupe resté à Marseille sous pression. Egalement un bon moyen d’offrir du temps de jeu à ceux qui en ont manqué récemment.

Si les Olympiens maîtrisaient le début de match, c’est bien le voisin provençal qui allait envoyer la première banderille. Après avoir fixé Sabo sur l’aile gauche, Nouri repiquait vers l’axe et lançait une première alerte devant le but d’Andrade, mais sa puissante frappe du droit était habilement détournée par le portier brésilien. Les Olympiens ne s’en laissaient pas compter, et allaient inquiéter le portier istréen par deux fois dans la foulée. Une première reprise de volée de Valbuena déviée en corner (14e), puis, dans la continuité de l’action, un plat du pied de Lucho sauvé sur la ligne par un défenseur (15e). Les minutes défilaient, voyant petit à petit l’OM accentuer sa domination. C’est donc fort logiquement que les hommes de Didier Deschamps allaient ouvrir le score. Après un beau mouvement collectif, marqué par une succession de passes courtes, Valbuena décalait idéalement Lucho, en embuscade dans la surface. L’Argentin ne se faisait pas prier pour ajuster le gardien adverse (1-0, 20e).
Les Istréens tentaient alors de réagir en multipliant les offensives côté droit, mais les centres de Nouri ne trouvaient comme écho que les bonnes interceptions de la charnière Hilton-Heinze (22e, 27e). Tenant bien le ballon, les joueurs phocéens continuaient de poser des problèmes à l’arrière-garde istréenne. Suite à un nouveau mouvement d’école, orchestré côté gauche, Gignac offrait à Abriel un nouveau face à face, cette fois-ci remporté par le gardien (31e). L’arbitre sifflait la mi-temps dans la foulée.

Dans les prémices de la seconde période, les Istréens montraient un visage plus conquérant, sans pour autant véritablement inquiéter la défense marseillaise. Ce sont même les Olympiens qui allaient se montrer les premiers menaçants. Suite à une belle ouverture de Lucho, Gignac fixait parfaitement la défense, avant de déposer le cuir sur la tête de l’Argentin, qui avait suivi son action. La balle passait toutefois à côté (35e). Alors que les minutes s’égrainaient, le match perdait peu à peu en intensité. Samir Malcuit, qui venait de remplacer Cheyrou, tentait de relancer les débats, en s’illustrant sur son premier ballon. Bien lancé dans la profondeur par Gignac, le buteur de l’équipe réserve voyait sa frappe instantanée bien captée par le portier istréen (42e). Ne parvenant pas à faire le break, les Olympiens s’exposaient à des contres, et voyaient leurs adversaires du jour passer tout près de l’égalisation par deux fois.
Mais les frappes de Nouri (45e), puis Akrour (46e) passaient à côté. La troisième sera la bonne. Suite à une passe en retrait mal ajustée de Gaby Heinze, Akrour jouait bien le coup en effaçant Andrade, avant de pousser le cuir dans le but vide (1-1, 48e). Les deux formations finiront par se neutraliser mutuellement. Place au repos désormais pour les Olympiens avant la semaine de préparation du déplacement à Lens.

Ont participé au match côte OM : Andrade, Fanni, Hilton, Heinze, Sabo, Abriel, Cissé, Lucho, Cheyrou, Gignac, Valbuena, Marin, Malcuit