"Son départ était inéluctable pour nous tous"

24 mar 2011 Par 
Propos recueillis par Thierry Agnello
Photos © 
Le départ de Brandao est officiel, a confirmé Jean-Claude Dassier à OM.net, après avoir rencontré le Brésilien jeudi. Une issue devenue inéluctable.

Rentré mercredi soir à Marseille, Brandao s’est rendu jeudi au centre d’entraînement Robert Louis-Dreyfus. Il s'est entretenu avec Jean-Claude Dassier, Antoine Veyrat, José Anigo et Didier Deschamps. Son départ est désormais officiellement acté. L’attaquant phocéen est prêté jusqu’au 31 décembre à Cruzeiro. Peu après leur entrevue, le Président de l’OM répondait aux questions d’OM.net.

Président, vous venez de vous entretenir avec Brandao…
Je ne pouvais pas le laisser partir sans évoquer avec lui son avenir et tout ce qu’il a fait pour le club depuis deux ans. Je lui ai rappelé que c’est grâce à son doublé contre Toulouse en demi-finale la saison dernière, que nous avons remporté notre premier trophée 2010, la Coupe de la Ligue.

Lors de cette entrevue, est-ce que vous avez parlé de son « affaire » ?
A peine. Il m’a évidemment confirmé qu’il répondrait aux convocations de la justice française. Il m’est apparu très serein et très confiant dans l’issue de l’enquête judiciaire.

Selon vous, ce départ était-il inéluctable ?
Pas seulement selon moi, mais aussi selon nous tous ! José, Didier, Antoine et Brandao lui-même. Il ne lui est plus possible de mettre le nez dehors. Et rejouer au Stade Vélodrome dans ces circonstances lui est apparu impossible.
C’est un coup dur pour le club. Un de plus. Cette saison est décidemment bien compliquée. Didier (Deschamps) aura une solution en moins pour composer son attaque mais hélas, personne n’y peut rien. 
Je souhaite à Brandao et je le lui ai dit, pleine réussite au Brésil. Il s’est engagé dans un grand club et j’espère que cette sinistre affaire aura une issue positive.
Quant au groupe sportif, je sais que je peux compter sur tous les joueurs et le staff pour tout mettre en œuvre pour conserver notre titre de champion. Et n’oublions pas que nous avons une finale en ligne de mire.