Rémy «impatient» de goûter au Vélodrome

22 sep 2010 Par 
E.J. (avec G.T.)
Photos © 
Après avoir bien soigné sa blessure aux adducteurs, Loïc Rémy est de retour dans le groupe cette semaine. Il a de grandes chances de découvrir le Vélodrome sous le maillot blanc samedi contre Sochaux.

Sa prestation convaincante à Bordeaux avait laissé de belles promesses. Loïc Rémy en a fini avec les galères et devrait pointer le bout de son nez contre Sochaux samedi. Après un travail sérieux durant quinze jours pour soigner ses adducteurs, l’attaquant olympien va en finir avec les tribunes au Vélodrome. Et fouler pour la première fois la pelouse marseillaise avec le maillot blanc.
«J’aurais préféré être sur le terrain et aider au mieux mes coéquipiers, c’est toujours un peu rageant de ne pas pouvoir jouer, quand on voit les collègues enchaîner les matchs, ça donne un peu de fourmis dans les jambes, nous a-t-il confié, j’ai la chance d’être bien rétabli, j’ai repris l’entraînement cette semaine, donc je vais pouvoir être opérationnel pour le match contre Sochaux, c’est une bonne nouvelle pour moi.»
Et comme le martèle Didier Deschamps ces derniers jours, «les entraînements ne remplaceront jamais la compétition» et Loïc, comme d’autres, a «besoin de temps de jeu». Il a donc de grandes chances d'apparaître face aux lionceaux, dès l'entame ou en cours de partie.

«J’imagine que l’on se sent pousser des ailes dans ce stade»

L’ancien niçois a longtemps trépigné, il va désormais pouvoir savourer. «Il y a une réelle impatience de pouvoir jouer et vibrer avec ce public qui est à mon goût exceptionnel, lance-t-il, sur le terrain j’imagine que l’on se sent un peu pousser des ailes. Je vous en dirai plus quand j’aurai l’occasion d’y jouer ! En tout cas c’est vraiment un beau spectacle, impressionnant à voir.»
Le retour aux affaires de l’attaquant international va amener de fait un peu plus de concurrence dans le rayon offensif marseillais.
Brandao, Gignac, Valbuena ou encore les frères Ayew, les choix seront difficiles à faire. Mais face à Sochaux samedi, Rémy sera une armes de plus pour faire flamber le Vélodrome.
Avant de goûter trois jours plus tard à la Champions League pour la première fois. Ce sera en Angleterre, là où son nom a beaucoup circulé cet été avant sa venue à l’OM, face à Chelsea : «Ca ne sera pas une partie de plaisir à Stamford Bridge mais rien n’est impossible.»