Une bête noire... sang et or

01 avr 2010 Par 
F.R. (avec L.O.)
Photos © 
Dimanche face à Lens au stade Vélodrome, l’OM essaiera d’effacer les deux défaites subies cette saison face à l’équipe de Jean-Guy Wallemme.

Quel est le point commun entre le RC Lens et le Real Madrid ? Ces deux équipes sont les seules à avoir battu l’OM deux fois cette saison. Au match aller, à Félix-Bollaert, les Lensois avaient empoché les trois points de la victoire dans les toutes dernières secondes du temps additionnel sur un coup franc au terme d’une rencontre tendue et disputée. Une défaite qui avait fait chuter l’OM de deux places au classement. Deux mois et demi après, les deux formations s’étaient de nouveau retrouvées face à face sur la pelouse lensoise en seizièmes de finale de Coupe de France. Le 10 février 2010 sous la neige et par une température polaire, les « Sang et Or » avaient déjà fait la différence à la pause face à une équipe marseillaise remaniée. Un peu avant l’heure de jeu, la messe était dite, Lens menait 3-0 et même si l’OM a sauvé l’honneur par Benoît Cheyrou, l’aventure marseillaise en Coupe de France s’est arrêtée dans le Pas-de-Calais sous dix centimètres de neige…

Cette saison, Lens a donc fait plier l’OM à deux reprises. «C’est notre bête noire pour le moment. En coupe de France, avec la neige, ce n’était pas évident, c’était un contexte particulier. On a perdu deux fois mais c’était chez eux, souligne Mathieu Valbuena. Là, ce sera à domicile où nous aurons l’obligation de confirmer que l’on a envie d’aller jusqu’au bout».
«On ne peut pas inscrire le match de Coupe de France dans le même contexte, ajoute Fabrice Abriel. Il y avait eu un chamboulement d’effectif. C’était à part, un match de Coupe».
La rencontre de championnat est donc celle de référence entre Lens et Marseille. «Le scénario du match aller avait été un peu cruel. On avait bien rivalisé. On prend ce but à la fin après avoir poussé, même si Steve Mandanda avait également arrêté un penalty. Le nul aurait été mérité, se souvient l’ancien lorientais. Ils ont eu plus de caractère que nous à ce moment-là. On avait aussi joué en coupe d’Europe juste avant. Là, on s’est bien reposé, et on va essayer d’inverser le scénario».

Lens n’est pourtant pas un cador du championnat. Quinzièmes du championnat, à domicile les hommes de Jean-Guy Wallemme n’ont battu que deux équipes de tête (Auxerre et Marseille) en championnat cette saison. Ils ne sont d’ailleurs que onzièmes au classement des matches à domicile… «C’est une équipe de qualité, qui n’est pas très évidente à jouer» reconnaît Mathieu Valbuena.
De son côté, vigilant, Fabrice Abriel préfère se concentrer sur son équipe qui affiche un meilleur niveau global par rapport à l’époque du match aller. «On est reparti autrement dans les matches retours. On a effacé ce qui s’est passé en 2009. On voit bien qu’entre nos deux matches contre Bordeaux en janvier et la finale il y a une progression. On tâchera aussi de progresser par rapport à ce que l’on a fait contre Lens».