Deschamps, à jamais le premier

05 mai 2009 Par 
L.Q.
Photos © 
Le plus beau palmarès du football français. De ses années marseillaises, en passant par la Juventus de Turin, la Coupe du Monde 1998 ou encore sa carrière d’entraîneur, retour sur le parcours du futur entraîneur olympien.

Sa carrière de joueur

« A jamais le premier ». Didier Deschamps restera celui qui souleva, le 26 mai 1993, la première et unique Coupe d’Europe des Clubs Champions de l’histoire du football français. Cette consécration n’était pourtant que le prélude de sa longue et riche carrière.
Débarqué à Marseille en 1989, en provenance du FC Nantes, à quelques semaines de ses 21 ans, il ne parvint pas à s’imposer au sein de l’effectif pléthorique bâti par Bernard Tapie, qui décida de le prêter aux Girondins de Bordeaux la saison suivante. A son retour, fort de son expérience en Gironde, le Basque s’imposa comme le pilier du milieu de terrain olympien et finit par prendre le brassard de capitaine, après le départ de Jean-Pierre Papin.

Une Ligue des Champions et deux titres de champion de France plus tard, il quitta Marseille et atterrit à la Juventus de Turin, avec laquelle il remportera de nouveau la C1 en 1996, ainsi que trois Série A. C’est au sein de la « Vieille Dame » qu’il devint le joueur tant admiré par ses pairs et par le public. C’est en Italie qu’il avoua avoir compris ce qu’était la culture de la gagne, celle qui lui permit d’être le premier français à soulever la Coupe du Monde le 12 juillet 1998. A nouveau « A jamais le premier ». En juin 1999, il mît fin à son aventure avec la Juve et tenta deux expériences dans les deux autres championnats les plus huppés d’Europe, remportant entre les deux, un Championnat d’Europe avec les Bleus (2000). A Chelsea tout d’abord avant de mettre les voiles sur Valence, où une saison sur le banc de touche, l’incita à stopper sa carrière de joueur et à entamer celle d’entraîneur.

Sa carrière d’entraîneur

[IMG43935#L]C’est à Monaco que Didier Deschamps entreprit, en juin 2001, son métier d’entraîneur, quelques jours seulement après avoir mis un terme à sa carrière de joueur. Confirmé dans ses fonctions la saison suivante, l'AS Monaco remporte la coupe de la Ligue en 2003 et l’ancien olympien bâtit une équipe très compétitive, qui n’échoua qu’en finale de Ligue des Champions 2004 face au Porto de Mourinho (0-3), après avoir sorti le Real Madrid et Chelsea. C’était l’ère des Rothen, Giuly, Morientes, Prso ou encore Julien Rodriguez.
La belle histoire prendra fin en 2005, avec le départ de plusieurs cadres de cette génération dorée. Son aventure se poursuivra en Italie, héritant d’une tâche extrêmement lourde : faire remonter la Juventus en Série A après le scandale Moggi. Avec un effectif digne d’un grand d’Europe (Nedved, Del Piero, Trézéguet, Buffon…), il se sortit du bourbier de la Série B et ramena les Bianconeri vers une place plus en adéquation avec son statut.

Souvent pressenti dans de nombreux clubs ou sélections ces deux dernières années, Didier Deschamps s’illustra dans une autre fonction : consultant de télévision pour Canal +.