SAMASSA : «HEUREUX D’ETRE A L’OM»

26 aoû 2008 Par 
C.A.et E.J.
Photos © 
L’attaquant Mamadou Samassa s’est engagé avec l’OM ce mardi matin. Il a répondu en exclusivité à nos questions. "L’OM a la capacité de révéler de grands joueurs" dit le nouveau numéro 17 de l'OM.

Quelles sont vos premières impressions ?
Tout d‘abord, je suis très heureux d’être à l’OM. L’accueil s’est bien passé, les gens m’ont bien accueilli. Mais l’essentiel est d’être sur le terrain et de montrer ce que je sais faire.

Comment se sont passés les contacts avec l’OM ?
Ca s’est vite fait. Après le départ de Djibril Cissé, José (Anigo) a contacté mon entourage et puis ça s’est fait  très rapidement. Quand j’ai su que l’OM s’intéressait, j’ai tout de suite été attiré par le challenge.

Qu’est ce qu’on ressent dans ces cas là ?
Une grande fierté surtout quand l’OM s’intéresse à un joueur d’un club comme Le Mans. On fait du bon boulot avec mon agent et je suis vraiment content.

Comment définiriez vous le jeu de l’OM ?
J’ai suivi les matches amicaux et le début du championnat, c’est vraiment une grande équipe avec beaucoup de bons joueurs offensifs et solides sur toutes les lignes. Ca va être dur mais je suis prêt à me battre pour apporter à cette équipe.

[IMG43527#C]
Mamadou Samassa
Attaquant
Né le 1er mai 1986 à Montfermeil
1m88 – 82kg

2006-07 : Le Mans (L1) : 28 matches, 3 buts
2007-08 : Le Mans (L1) : 15 matches, 1 but

Vous concernant, il va y avoir l’amalgame avec Djibril Cissé. Comment gérez vous tout ça ?
Les gens vont faire cet amalgame mais je ne me prends pas la tête avec ça. Je sais qu’on ne va pas me demander tout de suite de faire comme Djibril Cissé. J’espère écrire ma propre histoire ici et ça sera une histoire différente.

Comment peut-on définir votre jeu ?
Par rapport à ma taille, on peut dire que je suis un pivot naturel. Je suis quelqu’un qui aime bien recevoir le ballon dans les pieds, et je peux gagner du terrain par rapport à ma taille, jouer dos au but en remise.

Des joueurs très jeunes comme Mandanda, Grandin, Valbuena sont arrivés à Marseille. Leur réussite peut-elle vous inspirer ?
Bien sûr ! C’est pour ce genre de chose que je suis venu. L’OM a la capacité de révéler de grands joueurs comme ceux précédemment cités. J’espère entrer dans la lignée de ces joueurs là et progresser aux contacts des autres grands joueurs qu’il y a ici.

On sait qu’à l’OM tout est possible quand tout marche bien."


Vous avez eu une discussion avec Erik Gerets ou Pape Diouf ?
Oui. J’ai discuté avec l’entraîneur. J’ai eu José Anigo au téléphone également. Le contact est bien passé. Ils m’ont dit ce qu’ils attendaient de moi. J’espère que ça va marcher.

Appréhendez-vous le Vélodrome ?
Je suis venu jouer ici une fois avec Le Mans. C’est vraiment à part. Mais c’est le genre de chose qui me stimule. Quand il y a 60 000 personnes derrière vous, vous ne pouvez pas vous permettre de ne pas tout donner.

Vous allez découvrir vos partenaires demain soir contre Brann ?
On croise les doigts pour qu’ils se qualifient. Je suis plutôt optimiste.

Votre première, ça risque d’être samedi contre Sochaux ?
Je suis qualifié pour samedi. J’espère faire une bonne semaine d’entraînement et pourquoi pas faire ne serait ce que 20 minutes samedi pour découvrir le Vélodrome ?

Vous êtes en équipe de France espoir, alors via l’OM, vous espérez franchir un palier ?
On sait qu’à l’OM tout est possible quand tout marche bien. Tout peut aller très vite. Mais je veux me concentrer sur mon intégration et marquer des buts.

PAPE DIOUF : «On connaît ses qualités»
[IMG43192#L]

«Après le départ de Djibril Cissé, nous n’avions certes pas pris la décision de remplacer numériquement Djibril, mais pour une configuration plus équilibrée de notre effectif, il a été souhaité par nos techniciens de compléter l’effectif.
La réflexion a été menée sur deux fronts. D’abord, afin de savoir s’il fallait trouver un joueur confirmé, un joueur très cher sur le marché sans pour autant avoir des garanties de réussite. Ou, opter pour un jeune joueur aux qualités indéniables qui entrerait dans le cadre où étaient Grandin ou Kaboré quand ils sont arrivés. On s’est rangé à la deuxième possibilité.
C’est un joueur que l’on connaissait puisque nos observateurs le suivaient depuis longtemps. On connaît ses qualités, un très bon jeu de tête, c’est un garçon qui est capable de fixer une défense. Il peut jouer en « troubadour ». Il peut permettre à nos petits gabarits de trouver les espaces. On ne veut pas lui mettre de pression. On va lui laisser un temps d’adaptation et la possibilité de répondre présent à chaque fois qu’Erik Gerets fera appel à lui ».