100e à Rennes pour Taye Taiwo

08 aoû 2008 Par 
Laurent Oreggia et Maryline Cabane
Photos © 
Appelé aux JO, Taye Taiwo est donc resté dans les rangs marseillais pour y débuter le championnat. Une heureuse nouvelle pour l’OM, comme pour le défenseur olympien qui pourra vivre dès samedi sa 100e en Ligue 1. Un cap symbolique qui illustre la rapidité de son ascension.

Taye Taiwo devrait être centenaire demain soir. Que le temps est vite passé, depuis son essai avec la réserve marseillaise !  « Il a eu un parcours fulgurant », analyse Roland Gransart, l’entraîneur de ses débuts à Marseille, aujourd’hui en charge du centre de formation.
« Il était arrivé à l’essai au mois d’octobre 2004, essai qui s’était avéré concluant pour moi ». Reparti en sélection, il n’avait effectué son premier match avec la CFA qu’en janvier 2005. « Nous jouions à Saint-Priest, sous la neige et dans la boue. Il avait survolé tout le match. Dans des actions défensives, il émergeait tellement que l’on aurait dit que c’était un petit extraterrestre... Nous l’avions donc surnommé Goldorak. Ce surnom reflétait bien son entrée dans ce match, dans des conditions climatiques bien particulières », se souvient Roland Gransart.
[IMG43487#R]Son deuxième match avec la réserve avait encore un peu plus précipité les événements. Philippe Troussier le remarque, et l’intègre dans le groupe professionnel. Il débute en Ligue 1 au Vélodrome le 12 mars 2005, contre Lens. Il a 19 ans. Il joue plus d'une heure, avant de céder sa place, le devoir accompli, à Nakata (notre photo).
« Nous l’avons ensuite vu que très épisodiquement jouer en Cfa. Il a eu une arrivée et une ascension fulgurante. Peut être trop parce qu’il avait quelques lacunes sur le plan tactique. Je pense qu’un petit passage en Cfa et surtout en formation lui aurait beaucoup apporté », estime l’ancien coach des Minots. « Mais il y a eu les exigences de la compétition où il a rempli son rôle ».

Une force de frappe

[IMG43488#R]Le Nigérian a appris sur le tas. A accompli sa formation aux contacts des pros. A la lumière des conseils des baroudeurs protecteurs tels Fred Déhu, Julien Rodriguez ou Fabien Barthez. En sélection aussi, avec laquelle il a déjà CAN et éliminatoires du Mondial à son actif.
« C’est une expérience rare à cet âge là. En accumulant les matches, et avec la répétition des matches de haut niveau, son intelligence tactique va s’améliorer  régulièrement », considère Roland Gransart. « Aussi, Eric Gerets lui fera faire moins d’erreurs que celles qu’il a commises par le passé et lui fera encore atteindre un plus haut niveau ».
Depuis l’arrivée de l’entraîneur belge, Taiwo a effectivement franchi un nouveau palier. Son énergie est mieux canalisée, réfléchie. Ses montées (redoutables) se font à meilleur escient. Ses replacements sont plus rigoureux. « Il s’est déjà énormément amélioré sur ce point », se satisfait Eric Gerets, qui l’a vu aussi progresser dans le jeu de tête offensif, avec deux buts à la clé. « C’est un bon joueur, mais il possède toutes les qualités pour devenir encore meilleur ».
[IMG43489#R]Et puis, il y a ce pied gauche. La foudre semble parfois s’en échapper. « Il a un tir de bœuf », commente le Lion de Rekem. « Il faut plus utiliser son tir cette saison, notamment sur coup-franc, et nous allons certainement le faire ».
Peut-être dès samedi, où un peu plus de trois ans après ses premiers pas parmi l’élite française Taye Taiwo atteindra le cap symbolique pour un jeune joueur des 100 matches de Ligue 1. Il aurait pu attendre quelques semaines de plus, s’il avait du partir aux Jeux Olympiques, sans l’accord trouvé cette semaine avec la fédération nigériane. Un soulagement pour son entraîneur qui a les contours d’un ultime compliment : « Je suis rassuré qu’il reste avec nous,  parce qu’un bon Taiwo est indispensable pour l’équipe de l’OM ».

99 matches en Ligue 1 : 4 matches en 2004/05, 30 matches en 2005/06, 37 matches en 2006/07, et 28 matches en 2008/09