<b>Albert Emon : «15 mois de tranquillité d’esprit magnifique»</b>

26 sep 2007 Par 
L.O.
Photos © 

[IMG42613#C]

Image forte et hautement symboliquement ce mercredi matin quand Pape Diouf s’est présenté devant la presse pour la conférence d’annonce de l’arrivée d’Eric Gerets, avec à ses côtés Albert Emon.
Après avoir déploré, avec beaucoup d’émotion, le fait que la presse se soit focalisée excessivement sur sa situation à la tête de l'équipe et ne lui ait ainsi pas facilité la tâche, surtout ces dernières semaines, Albert Emon déclarait avoir « travaillé 15 mois comme entraîneur, avec des gens honnêtes, des Marseillais, dans une tranquillité d'esprit magnifique. Je suis entré dans ce club en 1968 et je suis très honoré de l'avoir entraîné durant 15 mois, et d'y avoir joué ».
Plus tôt dans la journée, Albert Emon s’était aussi adressé aux joueurs : « Je leur ai dit : portez ce maillot prestigieux le plus haut possible, pour que l'OM retrouve ses couleurs ».
Avant de quitter la salle de presse, Albert Emon ajoutait enfin « cela me fait énormément plaisir que ce club me fasse encore confiance », en référence au souhait émis par Pape Diouf de le voir continuer d’œuvrer pour le club.

Pape Diouf : "Albert fait partie de la communauté"

Le Président olympien a précisé sa pensée mercredi sur le plateau d’OMtv. « Au moment de signer son contrat, connaissant lui-même les caractéristiques de son métier, il savait que cela ne durerait qu’un temps. Mais nous nous étions engagés sur le point que s’il devait quitter ce poste, il réintégrerait un domaine technique du club », a expliqué le Président de l’OM. « C’est de cela que nous discutons aujourd’hui. Dans les prochains jours, nous allons identifier le rôle qui lui convient en tenant compte de sa connaissance du jeu. Il a rendu tellement de services au club en tant que joueur, tout d’abord, puis en tant qu’entraîneur ou même cadre technique pour que nous ayons encore besoin de lui. Même si je n’exclus pas qu’un club majeur, un club de L1 puisse faire appel à ses services, compte tenu de la qualité de son travail ces 15 derniers mois. Mais pour nous, il fait partie de la communauté et c’est à ce titre-là que je dirais aujourd'hui qu’il restera chez nous ».

Conférence de presse