Une détection sous une lourde chaleur

06 juin 2015
Par 
Camille Daurès
Photos © 
Meryll Vian OM.net 2015
Trente-cinq joueuses ont tenté leur chance cet après-midi, lors d’une détection, pour espérer intégrer le collectif féminin de l’Olympique de Marseille, la saison prochaine.

Une détection féminine était organisée cet après-midi au centre Robert-Louis Dreyfus. Un collectif d’une trentaine de joueuses est venu s’entraîner dans l’optique d’intégrer l’équipe de DH voire la D2 la saison prochaine. Sous une chaleur caniculaire, les joueuses, séparées en trois groupes, se sont échauffées avant de montrer leur talent au cours d’oppositions de trente minutes. Pauline Cousin, Caroline Pizzala, Madeleine Anigo, Alicia Pourquies, Anaïs M’Bassidjé et Mickaella Cardia sont venues épauler le staff afin que l’organisation de cette journée se déroule dans les meilleures conditions.

Accompagné de Jean-Christophe Colombi (entraîneur adjoint), de François Zmyslony (entraîneur de la DH), de Bruno Velia (entraîneur des gardiennes), de Jérôme Santucci (entraîneur U18) et son adjoint Moncef Ferchichi, Christophe Parra (entraîneur D2) a attentivement analysé cette détection et s’est appuyé sur deux points essentiels.

«Nous souhaitions voir le comportement des filles hors aspect sportif, sur le plan humain. C’est une priorité et c’est toujours intéressant. Même sur un après-midi, nous arrivons à percevoir quelques petites choses. Ensuite, sur l’aspect sportif, nous avons observé les capacités des joueuses, les prises d’analyses, les qualités tactiques et techniques des joueuses, afin d’apporter une touche supplémentaire aux groupes».

La détection en photos

Détection