Steve Mandanda : «L'OM doit être sur le podium»

06 aoû 2015
Par 
OM.net
Photos © 
Allan Chaussard / OM.net 2015
Le capitaine olympien a été le premier joueur à tenir une conférence de presse cette saison. Il porte un regard sur les prochains mois.

Steve, êtes-vous heureux de poursuivre à l’OM ?
«Très heureux. On a eu une longue et dure période de préparation. On reprend toujours avec plaisir.»

L’effectif a pas mal évolué ?
«J’ai l’habitude. J’en ai vu arriver, partir, le milieu veut ça. On voit partir certains joueurs avec plus de regrets, mais on reste en contact.»

Quelles sont vos premières impressions sur le groupe ?
«Une certaine ossature est restée. Il y a beaucoup de qualité. Il y a pas mal de jeunes, mais il y aussi de renforts d’expérience avec Abou Diaby et Lassana Diarra. Leurs arrivées sont rassurantes. Avoir battu la Juve, c’est bien, mais ce sera plus dur contre Caen, samedi. Intelligemment, lentement, mais sûrement, le club a bien fait les choses. Notre équipe est compétitive sur le papier. Il faut voir sur le terrain.»

Votre situation personnelle est-elle réglée ?
«Je ne suis pas ici pour parler de mon cas personnel. Je suis à fond avec l’OM et entièrement focalisé sur la première journée, notre premier objectif. 

Vous avez encaissé beaucoup de buts la saison dernière. Les matches amicaux donnent le sentiment d’un bloc plus solide.
«On a pris trois buts à Bastia et deux contre Montpellier lors des deux premières journées la saison dernière avant de stabiliser. Je ne sais pas comment le groupe se comportera pour ce début d’exercice, on verra avec le temps.»

Le match contre Caen la saison dernière a débouché sur une défaite difficile digérer.  Etes-vous animé d’un esprit de revanche ?
«Il n’y a pas d’esprit de revanche, car c’est un tout autre championnat. Ce match sera compliqué. On ne connaît pas encore avec exactitude l’effectif de Caen, car nous ne l’avons pas étudié à la vidéo. Mais on s’attend à une équipe rapide en contres.»

La méthode Bielsa est-elle la même ?
«Il exerce cette profession depuis 30 ans. Je ne vois pas pourquoi il la changerait cette saison : exigent pointilleux. Il est un élément important pour le groupe, le club. Il est la clé de l’OM, aujourd’hui.»

Voir 64 000 personnes présentes contre la Juve vous a-t-il rassuré ?
«C’est impressionnant et on ne le voit pas beaucoup ailleurs. Même si c’est la Juve, même si c’est un match de gala, cela reste un match amical. Cela prouve la notoriété de l’OM.»

Quelles sont les ambitions pour la saison ?
«On sort d’un échec. On doit avoir l’ambition de terminer sur le podium. Le club a besoin de la Ligue des champions sur le plan économique. C’est aussi valorisant pour les joueurs.»

Qu’avez-vous pensé de la pelouse ?
«Catastrophique. C’est une honte de jouer sur un tel terrain. On est au mois d’août, le temps est beau, on n’a pas joué depuis deux mois, on doit avoir une pelouse correcte quand on reçoit un adversaire d’une telle renommée. Je ne comprends et je ne crois pas au miracle en une semaine.»

Le PSG sera-t-il sur une autre planète ?
«Cela dure depuis trois ans. Quand on voit leur préparation, leurs matches amicaux, leur effectif, ils ont déjà une grosse avance. Sur le papier, le titre leur est promis. Ils sont archi-favoris. Maintenant, le football n’est pas une science exacte.»

L’arrivée de Yohann Pelé ?
«C’est un plaisir de travailler avec lui, comme cela l’était avec Brice d’ailleurs. On s’entend très bien, il a les pieds sur terre.»

Conférence de presse