L’OM, meilleur club de judo aux championnats de France !

16 mai 2016
Par 
Romain Ferrat, à Lyon
Photos © 
Romain Ferrat / OM.net 2016
Les championnats de France Junior 2016 avaient lieu ce samedi 14 et ce dimanche 15 mai au palais des sports de Gerland, à Lyon. Les judokas olympiens ont réussi un magnifique tournoi, terminant premier club au tableau des médailles. Gros Plan.

Quatre-vingt clubs et presque 1000 judokas présents, tous n’avaient qu’un seul but, décrocher une médaille et s’offrir un podium au championnat de France Junior 2016. L’OM était le club le plus représenté avec 29 judokas qualifiés sur les tatamis lyonnais, une énorme performance comme l’explique Stéphane Mongellas, directeur sportif d’OM Judo : «Nous avons réussi à devenir le club le plus représenté lors des championnats de France Cadet déjà cette année. Le faire aussi pour les Juniors est un bel exploit, certains clubs sont des institutions dans le paysage du judo français alors que l’OM n’existe que depuis 4 ans. La sélection pour les championnats de France est très difficile, il faut réaliser des podiums  sur les tournois de sélections qu’on appelle «les demi-finales». La France est découpée en quatre zones, le Sud-Est en l’occurrence pour l’OM. Etre présent aux championnats de France est déjà une belle performance, mais nous voulons plus de nos judokas, participer sans briller ne vaut pas le coup.»

Le message était donc clair, ramener des médailles mais surtout prendre du plaisir et montrer que le club se positionne clairement en épouvantail du judo français dans les catégories Cadet et Junior. La journée de samedi a apporté deux médailles.

Une de bronze pour Marine Gilly (-44kg), la judokate a bataillé jusqu’au bout pour obtenir sa médaille, elle, qui a fini en pleur à l’issue de sa finale. Enfin, le plus beau métal, l’or pour Daniel Jean (-66kg), qui a impressionné tout le monde lors de la compétition. Le judoka olympien a survolé sa catégorie en remportant tous ses combats par Ippon (il s'obtient lorsque l'adversaire tombe largement sur le dos (plus de la moitié) ou lors d'une immobilisation au sol de 20 secondes). 

Treize petites secondes ont suffi à Daniel Jean pour remporter sa finale, laissant tout le clan olympien sans voix, Stephane Mongellas le premier : «Il a été impressionnant. C’est un garçon très attachant et très doué, nous sommes heureux pour lui. Il lui reste encore un an dans cette catégorie, il n’est que «Junior 2», c’est très fort ce que Daniel a fait. Il va probablement intégrer l’INSEP et participer aux championnats d’Europe. Il le mérite, gagner est une chose, mais dominer de cette manière ses adversaires est assez rare. »

Le dimanche a aussi permis d’alourdir la besace, les Olympiens ont remporté deux nouvelles médailles. Geoffrey Hardy (-81kg) a obtenu l'argent au terme d’une journée bien maitrisée. Juliette Tarting (-70kg)  a elle remporté le titre après avoir échoué de peu l’année dernière. Elle permet à l’OM de conserver le règne de la catégorie, l’édition 2015 avait vu Marina Olarte s’imposer. Cette dernière était absente pour une fissure à une côte et a dû déclarer forfait.

Ce bilan de 4 médailles permet à l’OM d’être le club numéro 1 au tableau des médailles. Le directeur sportif olympien tient à souligner cette performance : «Geoffrey nous a sorti une journée de malade ! Il sort le numéro 1 de la catégorie en huitièmes de finale avant de montrer toutes ses qualités en quart puis demi-finale, il échoue de très peu en finale. Cette médaille récompense ses trois années en Junior. Pour Juju (Juliette Tarting) c’est une concrétisation, elle a énormément progressé, elle a fait le travail mais ce n’est que le début pour elle aussi, il lui reste un an dans cette catégorie, de quoi progresser et s’affirmer à l’international.»