«Le doute commençait à poindre à Bordeaux»

29 oct 2016
Par 
Laurie Samama
Photos © 
OM.net 2016
Journaliste pour le quotidien Sud Ouest, Nicolas Le Gardien attend avec impatience la rencontre de dimanche entre Bordeaux et l’OM, deux équipes portées vers l’avant et par une nouvelle dynamique. Même si les Girondins marquent un peu le pas en Ligue 1.

- La victoire en coupe mercredi face à Châteauroux a-t-elle insufflé un nouvel souffle à l’équipe de Jocelyn Gourvennec qui n’arrivait plus à gagner en championnat ?
«On saura ça dimanche. Une chose est sûre : elle était nécessaire parce que l’ombre d’un doute commençait à s’instiller après quatre résultats moyens voire négatifs. Les performances également étaient un peu en-deçà de ce que l'équipe avait montré en début de saison. Elle avait besoin de gagner pour la confiance, retrouver de l’élan en vue du championnat. Il convient néanmoins de relativiser car l’adversaire, Châteauroux, évolue deux niveaux en dessous.»

- Avec 4 victoires et 2 défaites en 6 journées, les Bordelais ont réussi un bon début de saison. Pourquoi ont-ils calé ensuite ?
«Une partie de l’explication est psychologique. En début de saison le nouveau staff a apporté un souffle nouveau, un dispositif tactique différent, un nouveau discours aussi. Tout cela a créé pas mal d’entrain, des résultats positifs et puis il y a eu un petit relâchement. Les individualités ont un peu marqué le pas, l’effet de surprise de l’adversaire s’est émoussé. Tout cela a un peu compliqué la tâche.»

- La venue de Jocelyn Gourvennec au club a été bien accueillie, comment jugez-vous son travail ?
«Il a vite pris ses marques et a rapidement mis sa patte sur un groupe qui en avait besoin après une saison compliquée. Il a des idées, un fonctionnement assez clair que ce soit dans le management avec les joueurs ou dans ce qu’il met en place sur le terrain. Le groupe avait vraiment besoin de ça. Il a insufflé un nouveau souffle et, pour l’instant c’est plutôt positif. Mais Jocelyn Gourvennec a constaté par lui-même une des difficultés ici à Bordeaux, la régularité dans la durée qui a été une des tares de l’équipe ces dernières années.»

- Comment les Girondins abordent-ils le match de dimanche face à l’OM ?
«Comme les autres. Ils y vont avec de l’ambition et l’envie d’aller faire un résultat surtout après avoir perdu pas mal de points à domicile, 7 sur les 3 derniers matches. Ils doivent les récupérer et viennent à Marseille dans cet esprit-là. Ils sont assez stables tactiquement que ce soit à domicile ou à l’extérieur avec un jeu qui se veut porté vers l’avant. A part le déplacement à Paris où ils s’étaient montrés beaucoup plus prudents. Ça va être intéressant parce que l’OM est aussi porté par une nouvelle dynamique. La victoire à Châteauroux a un peu relancé la machine côté bordelais. La motivation est toujours là lorsqu'on se déplace à Marseille, dans un Vélodrome qui devrait se regarnir. L’équipe est, en plus, plutôt à l’aise à l’extérieur face à des équipes qui jouent, ce qui devrait être le visage marseillais dimanche. On s’attend donc à un match très ouvert.»

- L’absence de Cédric Carasso, si elle est confirmée, est-elle préjudiciable ?
«Ce serait une grosse surprise de le voir dimanche car il a seulement repris la course vendredi après-midi. Ce qu’il faut dire avant tout, c’est que Cédric Carasso est revenu à son meilleur niveau. Il a été performant et décisif sur toutes ses rencontres. Il est plus affûté qu’avant sa grave blessure au genou. Par son impact sportif et son influence sur le groupe, c’est évidemment un atout pour Bordeaux. Jérôme Prior a, quant à lui, fait une rentrée plutôt satisfaisante à Châteauroux, il avait connu des difficultés en début de saison car il s’était mis beaucoup de pression à cause de ce statut de numéro 1. Il est donc un peu passé au travers, mais cet épisode doit aussi lui servir. Il a montré en fin de saison dernière, et notamment au Vélodrome, qu’il était un bon gardien. Mais c’est aussi une question de mental, il a besoin de la sérénité qu’il a montrée à Châteauroux. Evidemment ,à Marseille, ce sera un autre contexte.»

Le onze de départ des Girondins selon Nicolas Le Gardien

 

Composition

 
 
 
 
MENEZ

MENEZ

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
OUNAS

OUNAS

 
 
MALCOM

MALCOM

 
 
KAMANO

KAMANO

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
TOULALAN

TOULALAN

 
PLASIL

PLASIL

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CONTENTO

CONTENTO

 
PALLOIS

PALLOIS

 
LEWCZUK

LEWCZUK

 
SABALY

SABALY

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
PRIOR

PRIOR

 
 
 
 

Entraineur

Jocelyn Gourvennec

 

 
Interview presse