OM 2-0 Guingamp : l’OM marche vers l’avant

mer 08 fév à 23:25
Par 
Thierry Muratelle
Photos © 
Yannick Parienti / OM.net 2016
Guingamp n’a pas eu les arguments pour contester le 8e succès de l’OM à domicile. Une victoire structurée et méritée pour une équipe installée à la 5e place.

En d’autres temps, plus glorieux, cette soirée ponctuée d’un succès aurait été classée dans la catégorie du règlement des affaires courantes. Par les temps actuels, dans un début d’année où le coup de bambou reçu à Metz rappelle la courbe instable des résultats de ce début d’année, la victoire olympienne ressemble à la reprise d’une marche en avant.
En profitant de la défaite de Saint-Etienne, l’équipe de Rudi Garcia s’ancre à la 5e place, encore loin d’être définitive, mais si l’entraîneur olympien répète à l’envi la difficulté de prétendre au-delà, autant pour l’heure se satisfaire de la préservation de cet acquis.  
Il n’y a pas lieu de contester le succès sur Guingamp. Il a été structuré, collectif, animé par de bonnes intentions, avec un bloc équipe solidaire. On a apprécié la vitesse donnée au ballon, notamment dans le premier quart d’heure, la réduction des touches pour donner de la vie à la circulation, à l’animation. L’OM a avancé, sans être franchement perturbé, notamment dans les 45 premières minutes. Guingamp a eu des idées, mais n’a jamais pu les mettre en forme, canalisé par la concentration défensive olympienne.
L’activité du milieu de terrain a été constante, chacun avec ses qualités, entre le travail de l’ombre, souvent obscur mais tellement précieux de Vainqueur, les percussions de Sanson, valorisées par un caviar pour Gomis sur l’ouverture du score, la maîtrise technique de Lopez, 78 ballons joués pour 90% de passes réussies.
Dans ce paysage, la première titularisation de Payet montre la bonne gestion du staff sur l’international, une augmentation progressive et mesurée de son temps de jeu, suffisante pour savourer le coup-franc de la délivrance, quand bien même un dos breton lui a permis de lober Johnsson.
C’est vrai, le score aurait pu être plus large, car les occasions ont été encore nombreuses. Gomis aurait même pu égaler dès ce soir son record de buts inscrits sur une saison (16), mais avec 14 réalisations, Bafé pèse à cette heure 45,16% des buts olympiens : son travail ne se limite pas à la finition, tant sa présence dans les duels offensifs sont une source d’inquiétude pour les défenses adverses.
On le voit, cette soirée, dont on veut bien admettre qu’elle entre dans la logique des choses, est bénéfique sur de nombreux points. Elle a, par exemple, ramené le sourire dans la maison olympienne, mais on aimerait dorénavant le voir plus fréquemment sur nos visages. Cela passe par une régularité dans les performances. C’est le nouveau challenge des Olympiens.


Actualités Équipe pro

Aujourd'hui

Entraînement ouvert au public : les inscriptions sont closes

les inscriptions pour assister à la séance d'entraînement de ce vendredi 24 février 2017 sont closes. La capacité d'accueil possible a été atteinte en seulement 7 minutes.
Aujourd'hui

OM-PSG : top départ pour les dernières places

Assister au Clasico, est-ce encore possible ? Oui, oui, mais pour cela il faut être rapide !
Aujourd'hui

14 h - Le flash du 22 février 2017

Toute les infos de l'OM du mercredi 22 février 2017 à la mi-journée sont dans le flash.
Aujourd'hui

OM-PSG : 2 Olympiens en danger

Le point sur les cartons olympiens avant OM-PSG (27e journée de Ligue 1 2016-17).
Aujourd'hui

OM-PSG : l'OM prépare le grand saut...

Comment les Olympiens préparent OM-PSG de ce dimanche 26 février 2017 ? Réponse en images...
Aujourd'hui

Vous saurez tout sur OM-PSG

Pour préparer au mieux l’affiche de la 27e journée de Ligue 1, votre transport, votre accueil, votre avant-match, voici toutes les informations indispensables à connaître.
Aujourd'hui

Du jeu pour la deuxième séance

La deuxième séance d’entraînement des Olympiens du mercredi 22 février 2017.
Aujourd'hui

Travail athlétique, puis tactique

L’entraînement des Olympiens du mercredi 22 février 2017.