Lille 0-1 OM : au caractère !

29 oct 2017
Par 
Frédéric Rostain
Photos © 
LOSC / Panoramic
Grâce un but précoce de Morgan Sanson et aux très nombreuses parades de Steve Mandanda, l’OM s’impose sur la pelouse de Lille.

Une semaine après son meilleur match de la saison face à PSG à l’Orange Vélodrome, l’OM était en déplacement à Lille. Rudi Garcia a fait confiance à l’équipe qui a réalisé le match nul face aux Parisiens à deux exceptions près. Deux exceptions contraintes et forcées puisque Payet est blessé et Amavi purge un match de suspension. Poste pour poste, Sanson et Evra les remplacent.
L’entame de match était marseillaise avec de la possession de balle et du pressing. Sur une percée sur la droite, Thauvin obtenait un coup franc qu’il tirait lui-même après une petite discussion avec Sanson. Les deux hommes s’étaient mis d’accord sur une combinaison qui faisaient mouche. Le natif d’Orléans trouvait en retrait Sanson dont la frappe trompait Maignan. Après seulement six minutes de jeu, l’OM menait au score mais ne parvenait pas à creuser l’écart. Les Olympiens perdaient même peu à peu la maîtrise du match et sans un Mandanda des grands soirs, les Dogues auraient pu rejoindre les vestiaires en ayant marqué au moins un but… Le portier marseillais a en effet sorti 6 parades décisives face à El Ghazi, Amadou et Pépé. Hormis un corner tenté directement par Thauvin et boxé des poings par Maignan, le but de Sanson est la seule occasion olympienne de la première période.

Sentant les Marseillais fébriles, les joueurs de Marcelo Bielsa ont attaqué tambour battant la seconde mi-temps. Mais les Olympiens, conscients de leurs difficultés à garder le ballon ont resserré les lignes. Germain a pris la place de Mitroglou en pointe de l’attaque. Les occasions étaient plus rares alors que les duels se sont faits plus nombreux et plus disputés, notamment au milieu de terrain, là où se faisait la plus grande partie du jeu.
Germain manquait le cadre de peu sur l’un de ses premiers ballons alors Mendes voyait son centre contré par Rami vers Mandanda qui bloquait le ballon. Rudi Garcia décidait alors de lancer dans le grand bain de la Ligue 1, le jeune Kamara à la place d’Evra qui laissait le brassard de capitaine à Gustavo. Ce dernier tentait dans les dernières minutes une frappe lointaine, détournée en corner par Maignan. Le Brésilien sortait même sur sa ligne la dernière occasion lilloise dans une fin de match sous tension.
Très solidaires, les Marseillais se sont arrachés sur tous les ballons pour conserver l’avantage au tableau d’affichage. Ils ramènent ainsi trois points précieux de Lille, stoppent la série de deux matches nuls (3-3 à Strasbourg et 2-2 contre Paris) et pointent désormais à la quatrième place à une longueur des Lyonnais et quatre des Parisiens.