OM 1-0 Guingamp : Dans le bon wagon !

26 nov 2017
Par 
Frédéric Rostain
Photos © 
Roland Grunchec / Nicolas Copin / Helios Image / OM
Grâce à un but de Florian Thauvin, l’OM retrouve le chemin du succès face à Guingamp à l’Orange Vélodrome.

Avertis du carton de Lyon sur la pelouse de Nice (0-5), juste avant le coup d’envoi de la partie, les Olympiens devaient s’imposer pour rester au contact du trio de tête. C’est pourquoi, ils sont entrés tête baissée dans la rencontre, privant les Guingampais de ballon et ne leur laissant que des miettes. Avec une bien plus grande possession de balle et des velléités offensives non dissimulées, les hommes de Rudi Garcia se sont procurés plusieurs occasions : Mitroglou par trois fois, Thauvin mais aussi Payet de loin. Il faut dire que les Bretons, clairement venus à Marseille pour jouer le contre (ils n’en ont eu qu’un de réellement dangereux en première période par Eboa Eboa qui manquait le cadre) et arracher le nul, quadrillaient bien le terrain et laissaient peu d’espaces aux hommes en blanc.
Ils ont finalement trouvé la faille après la demi-heure de jeu. Au terme d’un jeu à trois avec Sanson, Payet et Thauvin, ce dernier transperçait la défense guigampaise, s’infiltrait dans la surface avant de tromper Johnsson d’un tir croisé. Le natif d’Orléans devenait ainsi le meilleur buteur phocéen avec six réalisations. Mitroglou était tour près de doubler la mise de la tête mais le portier adverse sauvait son but d’un bon réflexe.

En tout début de seconde période, l’OM laissait venir les Bretons mais les Marseillais reprenaient très vite la main sur la rencontre. Même si elles étaient moins nombreuses qu’en première mi-temps, les occasions étaient toutes olympiennes. Sanson, bien décalé par Thauvin, voyait son tir dévié par Kerbrat. Gustavo essayait également d’augmenter l’avantage d’un tir lointain mais Johnsson était sur la trajectoire. Plus tard, un ballon de Thauvin frôlait la lucarne et le portier breton boxait une nouvelle frappe de Gustavo. Ocampos, Zambo Anguissa et Sakai faisaient leur entrée en jeu en cours de seconde période pour apporter de la fraîcheur dans une fin de match tendue puisque les Marseillais, avec un seul but d’avance, n’était pas à l’abri. Heureusement, sur les dernières opportunités guingampaises, la défense et Mandanda étaient vigilants.

Le score en restait là. Avec plus d’efficacité et de réalisme dans le dernier geste, les Olympiens auraient pu s’imposer plus largement. Mais l’essentiel est là. Ils renouent, après deux matches nuls, avec la victoire et restent dans le quatuor de tête, qui prend le large sur le cinquième, Nantes à cinq points.