Metz 0-3 OM : l’OM, nouveau dauphin !

29 nov 2017
Par 
Frédéric Rostain
Photos © 
Michel Pira
En s’imposant sans sourciller sur la pelouse de Metz, l’OM profite des faux pas de Lyon et Monaco pour monter sur la deuxième marche du podium.

Pour le quatrième match du marathon de dix rencontres qui mènera les Olympiens jusqu’à la trêve des fêtes de fin d’année, Rudi Garcia a effectué quatre changements par rapport à la dernière sortie, dimanche dernier contre Guingamp (1-0) : Rolando, Sakai, Zambo Anguissa et Ocampos retrouvent une place de titulaire alors que Sarr, Abdennour, Lopez et Sanson sont sur le banc.
Le froid, la pluie et le pressing lorrain ont empêché l’OM d’entrer convenablement dans la partie. Mais le but de Rivière justement refuse pour une position de hors-jeu a piqué les Marseillais qui se sont tranquillement installés dans la moitié de terrain messine. Sur un centre pour Mitroglou, le Grec remisait en retrait pour Ocampos qui manquait le cadre. Deux minutes plus tard, Thauvin marquait un but qu’il se construisait tout seul. Sur la droite, il se défaisait de Basin avant de repiquer dans l’axe et de déclencher sa « spéciale ». Kawashima était battu… L’OM menait, grâce à la première réalisation hors de l’Orange Vélodrome du meilleur buteur olympien, et ne desserrait pas l’étau sur les locaux. Le club marseillais montait même en puissance au fil des minutes. Le tir de Mitroglou, bien lancé par Payet, était dévié d’une belle parade, par le portier grenat. Dans la foulée, Mandanda était sollicité sur une frappe lointaine de Dossevi.
Contrairement au match contre Guingamp, où les Phocéens n’ont jamais réussi à se mettre à l’abri, ils se mettaient à l’abri avant le repos. Après avoir marqué, Thauvin se muait en passeur en délivrant un centre au second poteau pour Gustavo. Le Brésilien contrôlait avant d’ajuster Kawashima et signait ainsi son quatrième but.

Face à la plus mauvaise attaque et la plus mauvaise défense de la Ligue 1 Conforama, l’OM continuait son travail de sape. La récupération du ballon était haute et les offensives, plus ou moins dangereuses, étaient nombreuses. Après un coup franc de Payet, Amavi tentait une frappe enroulée qui manquait le cadre. Thauvin plaçait une tête qui heurtait la transversale du gardien japonais. L’international français s’illustrait à nouveau avec une nouvelle percée dans la défense messine mais sa frappe enroulée ne trouvait pas la lucarne.
Avec deux buts d’avance, Rudi Garcia faisait souffler Mitroglou et donnait du temps de jeu à Njie. Les Messins n’en pouvaient plus sous les assauts marseillais. Un une-deux entre Thauvin et Sakai laissait la défense adverse de marbre. Le Japonais glissait la balle à Ocampos. L’Argentin ne laissait aucune chance à Kawashima. Thauvin sortait et laissait sa place à Germain. Les Olympiens en toute sérénité maîtrisaient la fin de match. Lopez entrait également en jeu pour les dernières minutes, amenant une touche technique supplémentaire, bien utile pour conserver la balle. Une volée en ciseau de Mollet réchauffait un peu les cœurs du stade Saint-Symphorien mais Mandanda, très peu sollicité, était bien placé pour se saisir du ballon. Payet avait la dernière occasion, repoussée de manière peu académique par le gardien du FC Metz.

Après ce succès, net et sans bavure, l’OM enchaîne un dixième match sans défaite et monte sur le podium. Avec les contre-performances de Monaco (battu à Nantes) et Lyon (défait par Lille), le club marseillais est même le nouveau deuxième du classement !