Garcia : «Un bon temps de passage à mi-parcours»

23 déc 2017
Par 
OM.net
Photos © 
OM.net
L’entraîneur olympien, Rudi Garcia, fait le bilan de la première moitié de saison et se projette sur les objectifs pour 2018.

L’OM compte 38 points à la trêve. Est-ce que vous signez pour une phase retour identique ou voulez-vous faire mieux ?

«On veut faire mieux, on essaiera et on fera tout pour faire plus. Vouloir ne suffit pas, il faudra le faire. C’est un très bon bilan mais c’est assez inédit d’avoir autant de points et de n’être que quatrième. Ce qui compte c’est d’être à portée des équipes devant. Les cinq premiers ont gagné lors de la 19e journée, il était donc important de battre Troyes. Ce match était dangereux. En gagnant leurs derniers matches, les Troyens sont venus avec une tranquillité d’esprit et une envie de jouer qui les caractérisent. C’est une bonne équipe, capable de développer du jeu si l’adversaire ne défend pas comme nous l’avons fait en première période. C’est un bon temps de passage à mi-parcours. Je n’oublie pas que l’on a fait 30 matches, cela représente les trois quarts d’une saison pour une équipe normale à la mi-mai. C’est pourquoi nous n’avions plus d’essence dans le moteur et qu’il était temps que cette période de dix matches à la suite se termine.
On a fait de bonnes choses. Nous sommes qualifiés pour les 16es de finale d’Europa League. Le seul bémol c’est la non-qualification en Coupe de la Ligue. Nous voulions passer, nous sommes sortis aux tirs au but. C’est peut-être un mal pour un bien car cela allégera notre calendrier en janvier.»

L’animation offensive est une réussite également…

«Même si nous n’avons pas marqué à Lyon, l’équipe m’a beaucoup plus sur cette rencontre. Elle a eu des statistiques assez impressionnantes pour un match chez un rival direct : elle a tiré environ 20 fois au but, on a eu la possession du ballon… On a développé du jeu tout en ayant une équipe à priori moins technique. Comme quoi, en ayant un visage plus athlétique, on est capable de produire du jeu. Il nous a manqué de marquer des buts et de la réussite. En seconde partie de saison, on recevra Lyon et Monaco et cela peut compter dans le décompte final. Il n’y aura pas que ces matches-là qui compteront car si on ne gagne pas tous les autres matches, les confrontations directes ne serviront à rien. Il faut être régulier. On l’a été sur la première moitié de saison, il faudra continuer sur cette voie-là.»

Comment voyez-vous cette seconde partie de saison ?

«On aura moins de matches puisque nous ne jouons pas la Coupe de la Ligue, j’aurais préféré les avoir pour pleurer encore plus sur le calendrier. Mais il sera allégé notamment en janvier. Ce n’est pas plus mal, cela nous permettra de remonter en puissance et de faire un travail pour durer. J’ai l’impression que cette seconde partie de saison filera vite. On commence le championnat mi-janvier et il se termine mi-mai. En quatre mois, cela fera beaucoup de matches !»

Avec la trêve, c’est aussi le mercato qui approche…

«Il faut bien réfléchir à nos objectifs et aux matches qui nous attendent en seconde partie de saison. On aura tout le temps de reparler de cela. On verra s’il est nécessaire de faire quelque chose. Si ce n’est pas le cas, on ne fera rien. Il faut bien étudier les choses, cela dépendra également des départs s’il y en a. Je suis content de ce groupe mais il faut faire attention. Nous n’avons pratiquement pas eu de blessés et il faut réfléchir avec une infirmerie un peu plus pleine.»