OM - Strasbourg (2-0) : La patience a payé

mar 16 jan à 20:55
Par 
Frédéric Rostain
Photos © 
Roland Grunchec - Nicolas Copin - Helios Image - OM
Les Olympiens poursuivent leur marche en avant en signant leur troisième succès de rang en championnat grâce à des buts de Njie et Payet dans le dernier quart d’heure.

Comme face à Rennes, il y a seulement trois jours, l’OM a voulu immédiatement mettre de rythme dans la partie et étouffer son adversaire, à l’image de la première opportunité marseillaise, signée Ocampos après deux minutes de jeu. Mais parfaitement organisés en 4-1-4-1, les hommes de Thierry Laurey ont joué avec leurs qualités physiques, athlétiques mais également techniques pour empêcher les Olympiens de développer leur jeu. Visiblement venus à Marseille, les Alsaciens ont réussi leur coup en première période. Pour preuve, leurs statistiques offensives : aucun tir et même pas un hors-jeu. Ils se sont approchés des buts de Mandanda sur de rares coups de pied arrêtés sans vraiment être dangereux.
Les Olympiens, perturbés dans leur progression sur le terrain vers les cages adverses, s’en sont remis aux exploits individuels. Sur coup franc avec une tête de Rami, qui passent au-dessus de la transversale. Tout comme celle d’Ocampos dans le temps additionnel de la première période. Après un raid de Thauvin sur le côté gauche, son centre trouve l’Argentin mais lui ne trouve pas le cadre.

Le plan du Racing allait-il marcher encore pendant 45 minutes. Les Olympiens étaient bien décidés à le mettre à mal mais le temps jouait contre eux. Et les visiteurs se lâchaient en contre. Ils effectuaient d’ailleurs leur premier tir du match à la 50ème minute sur une contre-attaque conclue par une tête de Da Costa, bloquée par Mandanda. Le système de jeu compact de Strasbourg gênait encore et toujours les Phocéens. Payet entrait à la place d’Ocampos pour tenter de débloquer la situation. Mais le manque de réussite de l’OM était flagrant comme sur cette action initiée par Thauvin, à la récupération, et finie par Sarr mais son centre passait au milieu d’une forêt de jambes sans que personne ne la touche…
Sanson quittait ses partenaires après s’être blessé au genou sur un duel. Njie prenait sa place et les Marseillais se procuraient une double occasion sortie presque miraculeusement par le portier strasbourgeois. Il s’illustrait à nouveau sur un penalty obtenu par Payet, après une faute de Da Costa, et tiré par Germain. Oukidja plongeait du bon côté et préservait ses buts. Thauvin et ses partenaires se jetaient à l’attaque mais les Alsaciens se donnaient corps et âmes en défense.
Et le chrono avançait… Jusqu’à la 79ème minute et ce déboulé de Thauvin sur la droite. Il centrait pour Germain dont le tir était contré. Le ballon revenait vers Njie qui reprenait en force pour l’ouverture du score. Germain était tout près de mettre son équipe à l’abri après un dribble impressionnant de Zambo Anguissa mais Oukidja était encore présent. Il ne pouvait rien sur le duel face à Payet. L’international français, bien décalé par Njie, effaçait le gardien adverse d’une feinte de frappe avant de pousser le ballon au fond des filets.

Comme la semaine dernière, l’OM, qui jouait avant ses concurrents, leur met la pression en s’imposant. Avant les autres rencontres de la 21e journée, les Olympiens sont deuxièmes avec deux longueurs d’avance sur Monaco et Lyon. En espérant que cela ait le même effet lors de la journée précédente.