OM - Nice (2-1) | La lutte continue

dim 06 mai à 23:03
Par 
Frédéric Rostain
Photos © 
Roland Grunchec - Nicolas Copin - Helios Image - OM
Menés après seulement cinq minutes de jeu, les Olympiens ont rapidement réagi pour revenir au score. Ils ont pris l’avantage en seconde période et restent ainsi au contact de Monaco et Lyon.

En jouant en dernier lors de la 36e journée de Ligue 1 Conforama, l’OM connaissait les résultats de ses concurrents directs pour le podium. Lyon s’est imposé sans trembler et Monaco a gagné sur le fil. Les Olympiens devaient s’imposer pour rester au contact. Ils l’on fait de belle manière en offrant une fois de plus un beau spectacle aux 55305 spectateurs présents.

Dans un stade Orange Vélodrome bien garni malgré la suspension du bas du virage sud, les héros de Salzbourg étaient sur le point trois jours après leur qualification historique pour la finale d’Europa League. Nice a été un adversaire coriace et vaillant. Eux aussi avaient besoin de points pour coller à Rennes, nouveau cinquième au classement. Tout a bien débuté pour les Azuréens qui marquaient sur leur premier tir cadré de la partie et qui restera le seul de la première période. L’intenable Balotelli perçait la défense marseillaise avant de tromper Mandanda, de retour de blessure dans les buts olympiens.
Les hommes de Rudi Garcia ne s’en laissaient pas compter. Ils avaient d’ailleurs entamé les hostilités avant l’ouverture du score du Gym. Thauvin avait de peu manqué le cadre sur une frappe. C’est encore lui qui obligeait Benitez à repousser un tir enroulé du droit. Germain, ensuite sur un centre de Payet plaçait une tête hors-cadre. On retrouvait ces deux protagonistes pour l’égalisation une minute plus tard. Le Réunionnais centrait entre les défenseurs niçois et le gardien, Germain surgissait pour tacler le ballon. L’ancien Niçois remettait les deux équipes à égalité.
Les débats se poursuivaient de manière assez équilibrée même si l’OM dominait notamment au niveau des occasions avec notamment un Zambo Anguissa très actif au milieu de terrain.

Pour attaquer la seconde période, Sertic remplaçait Rolando et Ocampos s’illustrait immédiatement avec le premier tir de la mi-temps. Nullement fatigués ou déjà tournés vers la finale, les Olympiens prenaient la main sur la partie. Et comme à Salzbourg, c’est un remplaçant qui allait faire la différence. Entré en jeu à la place de Thauvin, Njie, alerté sur un long ballon, se débarrassait énergiquement de Danté pour centrer en retrait sur Payet. Le passeur décisif sur le premier but prenait tout son temps pour placer hors de portée la balle au fond des filets.
Il restait alors un gros quart d’heure à jouer et l’OM n’a pas vraiment tremblé si ce n’est sur le dernier ballon des Aiglons qui entraient dans les filets marseillais mais l’arbitre sifflait, à juste titre, une main niçoise.

Comme Monaco et Lyon, l’OM a gagné au caractère et grâce à son collectif. Rudi Garcia et ses hommes restent au contact du deuxième et du troisième. Les trois formations se tiennent en deux points à deux journées de la fin. Le suspense est entier.