Jacques-Henri Eyraud : «Cette équipe est unique»

lun 14 mai à 11:00
Par 
Frédéric Rostain
Photos © 
Roland Grunchec - Nicolas Copin - Helios Image - OM
Le président de l’OM était l’invité de Jean-Jacques Bourdin, lundi matin sur RMC à deux jours de la finale de l’UEFA Europa League face à l’Atlético de Madrid à Lyon.
La finale

«On a de la pression. Mais nous sommes arrivés tellement loin que l’état d’esprit des garçons est de jouer librement et de se faire plaisir.»
«Dimitri Payet a ressenti une petite gêne avant le match à Guingamp. J’espère qu’il jouera, c’est encore incertain mais on a bon espoir. Bouna Sarr a un problème répétitif à l’épaule, c’est une révélation cette saison, il est incertain. Rolando est prêt et Mitroglou s’entraîne avec l’équipe, c’est une bonne nouvelle.»

Les enjeux de la finale

«C’est notre première saison complète, nous n’avions pas prévu d’aller en finale d’Europa League. Nous avons pris de l’avance, nous sommes en phase d’investissements et de reconstruction.»
«Une qualification en Champions League représente beaucoup d’argent mais dans nos plans, elle n’était pas prévue au bout de la première année. Nous n’avons rien à perdre.»

Le stade Orange Vélodrome

«Le Maire de la ville a dit que le stade n’était pas à vendre mais l’OM doit en être l’opérateur ou le gestionnaire exclusif, c’est stratégique. On avance sur le sujet et dans quelques années, on pourra atteindre nos objectifs sans être propriétaire du stade.»

Une saison réussie ?

«A titre personnel, c’est mon opinion. Le PSG a un beau projet et une équipe exceptionnelle. Ils ont échoué en huitième de finale de Champions League mais comparé à nous, c’est David contre Goliath. Nous avons déjà dépensé 118 millions d’euros et on nous pouvons déjà aller loin avec ce montant d’investissement.»

Rivaliser avec le PSG

«L’Atlético de Madrid est arrivé plusieurs fois en finale de Champions League sans avoir le budget du Real Madrid ou de Barcelone mais cela prend du temps.»

Le mercato

«Ce n’est pas facile de garder nos joueurs mais je suis content d’entendre les joueurs dire qu’ils se plaisent à Marseille. Rudi Garcia entraînera l’OM la saison prochaine. Dimitri Payet et Florian Thauvin seront là et on va essayer de renforcer l’équipe. On verra nos besoins.»

Les relations avec Jean-Michel Aulas

«On se parle, on a eu un désaccord. Quand je pense qu’une cause est juste, je me bats. Le chapitre est clos. Jean-Michel Aulas et moi avons la volonté que la finale de mercredi soit une fête. J’ai beaucoup de respect pour Jean-Michel Aulas. La polémique est derrière nous.»

Les supporters olympiens

«Je me suis beaucoup déplacé en France et en Europe pour suivre l’OM et j’ai vu très peu d’incidents avec nos supporters. Ils sont responsables et nous sommes vigilants. Le message est clair : se rendre directement au stade et si vous n’avez pas de billet, ne vous déplacez pas. Il faut que ce soit une fête. Le foot, ce n’est pas la guerre.
«Cela me rend fier que l’équipe apporte des valeurs d’empathie et de solidarité dans Marseille et bien au-delà. Cette équipe est unique et très française, elle souffre. C’est une équipe de France soutenue par beaucoup de Français.»

Le fair-play financier

«On discute avec eux. L’important est d’expliquer que le changement d’actionnaire allait générer des investissements. Il est obligatoire d’enregistrer des pertes car il y a beaucoup d’investissements notamment sur les deux premières années.»

Le football français

«Il connaît une modernisation. Certains investisseurs étrangers on mieux saisi le potentiel du football notamment en France. Il faut des investisseurs de qualité pour amener le championnat français à un niveau supérieur.»

La formation

«L’Olympique Lyonnais a des années d’avance sur nous. On revient en matière de résultats. Rudi Garcia a donné sa chance à des jeunes comme Boubacar Kamara ou Maxime Lopez. On essaie de remettre la formation au cœur du projet.»

L’équipe de France

«Dimitri Payet a sa place en équipe de France. Florian Thauvin a marqué 22 buts en L1 cette saison, il faut remonter à 1993 pour voir un Olympien marquer autant. J’aimerais qu’ils soient dans la liste, ils le méritent mais on respectera les choix du sélectionneur.»