5 choses à retenir sur OM – Villarreal (1-1)

21 juil 2018
Par 
Laurent Nobles
Photos © 
Getty Images/OM.net
A l’issue d’un match enlevé, les Olympiens ont tenu tête à une coriace équipe de Villarreal en revenant au score par l'intermédiaire de Valère Germain.
Valère Germain ouvre son compteur cette saison

Meilleur buteur de la pré-saison l’an passé pour son arrivée au club olympien à égalité avec Clinton Njie avec quatre buts, Valère Germain a réussi à trouver la faille après être resté muet lors des trois premiers matches de la préparation estivale. Titulaire contre l’AS Béziers et l’AS Saint-Etienne puis entré en jeu lors du succès contre le FC Nantes, il n’avait pu ouvrir son compteur. C’est lui qui plantait la première banderille face au « sous-marin jaune » en première mi-temps avec une tête hors du cadre. Et c’est lui qui ramenait l’OM au contact de Villarreal avec un but offert par Maxime Lopez, tout juste entré en jeu. En scorant contre le club espagnol, Valère Germain s’invite aux côtés de Kostas Mitroglou au rang des buteurs olympiens.

Les entrants décisifs

L’égalisation de l’OM a été le résultat d’une belle offensive lancée depuis le côté droit du terrain. Trois minutes après leur entrée sur la pelouse en lieu et place de Mitroglou et Sarr, Maxime Lopez et Ali Mohamed ont été impliqués dans la construction du but marseillais. Le milieu de terrain de l’OM a réussi à délivrer une offrande à l’attaquant Valère Germain. Coaching gagnant donc pour le coach Rudi Garcia.

Un groupe qui engrange du temps de jeu

Au fil des matches de préparation, les  joueurs de l’effectif égrènent les minutes au compteur. Si l’effectif continue à tourner dans ses grandes largeurs, les cadres de l’équipe olympienne se dégagent. Sept joueurs titulaires contre la formation ibérique l’étaient déjà contre Nantes lors du dernier galop d’essai : Hubocan, Abdennour, Zambo Anguissa, Luiz Gustavo, Payet, Germain et Mitroglou remettaient cela. Seul Sarr faisait son apparition sous le maillot olympien pour la première fois depuis la fin de saison dernière.

Un adversaire de niveau européen

L’OM était prévenu, l’opposition proposée par le club espagnol de Villarreal, qualifié pour la prochaine Europa League, était dans la lignée sinon mieux de ses trois adversaires préalablement affrontés. Le 5e de la Liga de la saison dernière, porté par des joueurs offensifs remuants à l’image du Franco-Camerounais Karl Toko Ekambi lui ont donné du fil à retordre. L’ancien joueur d’Angers, 17 buts au compteur en Ligue 1 l’an passé, a même fait plier la défense marseillaise en fin de première mi-temps après avoir alerté, plus tôt,  Yohann Pelé, auteur d’un bel arrêt. Buteur contre l’OM au Stade Orange Vélodrome en août dernier lors du match nul (1-1), l’attaquant né à Paris est en réussite face à l’OM. Le défi sera de la même veine mercredi prochain avec un nouveau club phare du championnat espagnol, le Bétis Séville.

Une ferveur populaire intacte

Les offensives de leurs favoris ont eu beau se faire rares en première mi-temps, les partisans de l’OM n’ont pas démérité et ont poussé la chansonnette tout au long du premier acte. De nombreux chants du répertoire habituel ont résonné au stade de Fargues, au Pontet. Du « Qui ne saute pas n’est pas Marseillais » à la 20e minute en passant par un « Aux Armes ! » à la 38e minute, les supporters ont assuré leur rôle de douzième homme. Confirmation que quelle que soit la région de France, les maillots bleus et blancs s’affichent avec une fierté inconditionnelle.