OM - Toulouse (4-0) : 5 choses à retenir

ven 10 aoû à 22:42
Par 
Frédéric Rostain
Photos © 
Getty Images / OM
Le système de jeu proposé par les Olympiens, l’assistance vidéo à l’arbitrage, le doublé de Dimitri Payet, l’ambiance de l’Orange Vélodrome et le trophée de la Coupe du monde. Voilà ce qu’il faut retenir du premier match de la saison 2018-19.
Le système de jeu

4-4-2 (avec un milieu en losange ou en ligne), 4-3-2-1, 4-3-3… Rudi Garcia a tout essayé durant les matchs de préparation au niveau du schéma de jeu. Lors des dernières rencontres amicales, la défense à trois était privilégiée mais c’est finalement en 4-2-3-1 que l’équipe olympienne a attaqué la saison avec une charnière centrale Kamara-Gustavo, un trio Njie-Payet-Ocampos en soutien de la pointe Germain et un duo Lopez-Sanson devant la défense.

VAR… à jamais les premiers !

L’assistance vidéo à l’arbitrage a fait son apparition pour cette saison en Ligue 1 Conforama. On avait vu les bienfaits de la VAR lors de la Coupe du monde en Russie durant l’été. Il n’a pas fallu attendre une mi-temps pour que ce nouvel outil intervienne et vienne en aide aux arbitres… et à l’OM.
Les Olympiens dominaient les débats mais ne parvenaient pas à trouver la faille dans la défense toulousaine. Sur un centre de la droite de Lucas Ocampos, Valère Germain a placé une tête au duel avec Amian. Après quelques secondes, l’arbitre a consulté l’écran de la VAR et a finalement accordé un penalty pour l’OM. Le capitaine olympien, Dimitri Payet s’en est chargé et l’a transformé avec brio.

Dimitri Payet voit double

La fin de saison passée avait été douloureuse pour Dimitri Payet. Blessé, il avait tenu à jouer la finale de l’UEFA Europa League mais le mal s’est aggravé et il avait dû laisser sa place en plein cœur de la première période. Cette blessure l’a également privé de Coupe du monde avec les Bleus. Il est revenu gonflé à bloc pour la préparation estivale sous les couleurs de l’OM.
Face à Toulouse, le capitaine olympien a d’abord tenté de trouver la faille sur coup franc. Par deux fois, il n’a pas trouvé le cadre mais il n’a pas tremblé en fin de première période pour transformer un penalty et ouvrir le score. Il a doublé la mise sur une frappe de Bouna Sarr repoussée par le portier toulousain.
Un doublé pour attaquer la saison et une ovation lors de son remplacement par Florian Thauvin, il n’y a rien de mieux pour oublier les dernières semaines…

L’ambiance

La ferveur n’est pas retombée à Marseille. Depuis la fin de saison dernière, elle ne fait que monter. L’été et la victoire des Bleus en Coupe du monde a prolongé la folie. Et vendredi soir, pour OM – Toulouse FC comptant pour la première journée de Ligue 1 Conforama, les supporters marseillais ont fait honneur à leur réputation. Durant l’échauffement, les chants ont résonné dans les virages. 62851 spectateurs étaient présents dans l’enceinte marseillaise. Un record pour un match d’ouverture à l’Orange Vélodrome. Bravo !

La Coupe du monde au Vél’

Cela n’arrive pas tous les jours… Après le succès de l’équipe de France de football lors de la Coupe du monde en Russie, le trophée entame la tournée des stades où des Bleus évoluent. Le trophée était donc à l’Orange Vélodrome, vendredi soir contre Toulouse. Avant le coup d’envoi, Steve Mandanda, Adil Rami, Florian Thauvin et le docteur Franck Le Gall se sont vus remettre (encore une fois) par la présidente de la LFP, la Coupe du monde. Les quatre Olympiens ont été ovationnés comme il se doit par le public connaisseur de l’enceinte phocéenne.