L’OM resserre ses lignes

mar 09 oct à 12:30
Par 
Frédéric Rostain
Photos © 
OM.net
Face à Caen, les Olympiens se sont imposés sans encaisser de but. Un succès et un clean sheet qui font du bien juste avant la trêve internationale et dans l’optique des rendez-vous importants qui se profilent d’ici la fin du mois d’octobre.

Ce n’est que la troisième fois de la saison que cela arrive et ces derniers temps c’était le point faible de l’équipe marseillaise. Rudi Garcia et ses joueurs s’accordaient à la dire : «l’OM encaisse trop de buts». Et forcément quand une équipe prend des buts, trop de buts, elle a du mal à s’imposer. Depuis le début de la saison, toutes compétitions confondues, le club olympien avait pris, avant la réception de Caen, 20 buts en 10 matchs, soit deux buts en moyenne par rencontre. Alors quand après une telle série, les Marseillais quittent la pelouse avec les trois points tout en gardant leur cage inviolée, la joie est double. Voire même triple, tant les motifs de satisfaction sont nombreux après la 9e journée de Ligue 1 Conforama : l’OM a renoué avec le succès après une défaite à Lille et un match nul, aux parfums de défaite, à Limassol, les Marseillais n’ont pas pris de but et le club a retrouvé sa place sur le podium.

L’hémorragie de buts encaissés a donc pris fin. On espère qu’elle durera le plus longtemps possible car les joueurs de l’OM n’ont réussi à quitter un terrain sans être allé chercher le ballon au fond de leurs filets qu’à trois reprises, à chaque fois à domicile : contre Toulouse (4-0), Guingamp (4-0) et Caen (2-0). Depuis leur dernier clean sheet, face à Guingamp au soir de la 5e journée, les Olympiens avaient encaissé 13 buts en 5 rencontres… Beaucoup trop au goût du vestiaire marseillais. «Il y a eu des discussions après Lille mais sans aucune tension, avoue le capitaine Dimitri Payet. On se dit les choses, on se parle pour avancer et progresser, pas pour critiquer le partenaire ou les recrues».
Avec Adil Rami en patron d’une défense à côté du jeune et prometteur Boubacar Kamara, la défense olympienne a tenu face aux assauts normands, notamment en seconde période. Steve Mandanda a notamment sorti deux parades décisives face à Crivelli et Beauvue.

L’OM a resserré les lignes et les liens entre les joueurs. «Nous sommes soudés, c’est ce qui fait notre force», a déclaré  Dimitri Payet. Soudés et solide défensivement, il faudra le rester face aux défis qui attendent les Marseillais. Après la trêve internationale, ils iront à Nice, avant de recevoir la Lazio en Europa League puis, trois jours après… le PSG.