OM - Apollon (1-3) : Le compte-rendu

13 déc 2018
Par 
OM.net
Photos © 
OM.net
Réduite à 10 après seulement 6 minutes de jeu, l’équipe olympienne s’est inclinée 3 buts à 1 sur sa pelouse de l’Orange Vélodrome face à l’Apollon Limassol pour sa dernière sortie européenne de la saison 2018-19.
5 changements dans le 11

Avec le report de Saint-Etienne, cela faisait huit jours que les Olympiens n’avaient pas joué. Et avec le report de OM - Bordeaux, qui devait avoir lieu dimanche 16, Rudi Garcia a peut-être moins fait tourner que prévu son effectif car la prochaine sortie des Marseillais est programmée mercredi 19 décembre, contre Strasbourg en Coupe de la Ligue. Quoi qu’il en soit, le coach marseillais a fait cinq changements par rapport à l’équipe qui avait débuté à Nantes. Escales, Sakai, Caleta-Car, Lopez et Payet étaient titulaires face aux Chypriotes à la « place » de Mandanda, Sarr, Rolando, Sanson et Germain.

Le jeu

Après seulement 7 minutes de jeu, l’OM s’est retrouvé à 10 contre 11 après la faute de Kamara qui lui a valu un carton rouge. Maglica a transformé le penalty en trompant Escales. Mais l’avantage des Chypriotes n’a duré que 4 minutes puisque Thauvin a repris, de la tête, un centre de Lopez. Deux buts et un carton rouge après à peine plus de dix minutes de jeu, le ton était donné !
Après la sortie de Kamara, Luiz Gustavo a pris le couloir gauche de la défense. Lopez et Strootman se sont positionnés devant la défense.
Malheureusement, en infériorité numérique, les Marseillais ont souffert notamment en contre. Malgré quelques jolis mouvements et quelques opportunités, les Olympiens ont encaissé un but à la demi-heure de jeu par Maglica, qui reprenait de la tête un centre de Stylianou.

En début de seconde période, une tête de Rami puis une frappe lointaine de Strootman ont failli remettre l’OM sur de bons rails mais les Chypriotes jouaient les coups à fond et trouvaient une fois de plus la faille sur une très belle reprise en demi-volée de Stylianou qui trouvait la lucarne d’Escales.
Les changements opérés par Rudi Garcia (entrées de Sarr puis Radonjic et enfin Njie) ont apporté de la fraîcheur mais à 10 contre 11, avec la fatigue d’une équipe qui a beaucoup plus couru, la mission était trop difficile.

Une faible affluence

L’horaire du match, le froid, l’adversaire et l’absence d’enjeu… Tout était réuni pour avoir une faible affluence jeudi en fin d’après-midi à l’Orange Vélodrome. Cela a été le cas puisque 9274 spectateurs ont pris place dans l’enceinte marseillaise. Mais cela n’a pas empêché les supporters  olympiens de faire du bruit. Le public des virages repositionné en Jean Bouin a donné de la voix en chantant et encourageant son équipe préférée durant 90 minutes dans le froid.

Analyse