Caen - OM : Conquérant chez les Normands

dim 20 jan à 08:00
Par 
David Guitton
Photos © 
OM.net
Les Olympiens se rendent à Caen pour le compte de la 21e journée de Ligue 1. Programmé à 17 heures, le coup d’envoi de cette rencontre lance le troisième match en huit jours pour l’OM. L’objectif ? Renouer avec la victoire.

Sortir des eaux troubles

«Il n’y a pas de raison que ça ne revienne pas mais il faut que ça revienne vite maintenant». Rudi Garcia était déterminé après la défaite à Saint-Étienne, mercredi. L’OM est rentré bredouille après 90 minutes qui méritaient sans doute un autre dénouement. Descendus à la neuvième place, il reste des  cartouches dans le chargeur des Olympiens. L’envie est là, les progrès collectifs ont été notables depuis la réception de Monaco. Comptablement, les résultats sont insuffisants mais le contenu est rassurant. L’équipe se bat pour sortir des eaux troubles. Son attitude et les dernières copies plus consistantes laissent croire qu’elle peut voyager dans le Calvados et revenir avec le scalp d’une formation caennaise à la frontière de la zone de relégation.
En face, l’adversité navigue dans des sables mouvants. Englué dans la deuxième partie de tableau depuis le début de la saison, le Stade Malherbe a connu un mois de décembre compliqué avec 6 points sur 15 possibles et reste sur un revers à domicile contre Lille (1-3).

Forcer la réussite

Manque de confiance, manque de réussite, fragilité… L’OM présente les symptômes d’une équipe en difficulté. Attentif, Rudi Garcia a montré qu’il était prêt à trancher pour retrouver le goût du succès, quitte à ressortir la défense à trois et à se passer des services de Dimitri Payet dans le Forez. Le navire phocéen n’a pas gagné depuis fin novembre (1-3 à Amiens) mais il n’est pas au fond des eaux. C’est un fait, le podium est jouable et la formation olympienne aurait la bonne idée de calmer les sceptiques à quelques heures du derby du Rhône avec un Saint-Étienne (3e, 36 points) qui vient de dépasser Lyon (4e, 34 points).
Supérieur au match aller (victoire 2-0), l’OM domine nettement Caen à Michel d’Ornano depuis 2011. Sur les six derniers déplacements, c’est six succès. Le football étant sensible aux dynamiques et aux courbes, la formation de Rudi Garcia ambitionne de casser son cycle négatif. Comment ? En forçant la réussite.

Caen se bat pour le maintien

16es avant la 21e journée de championnat, les Malherbistes de Fabien Mercadal luttent logiquement pour le maintien. C’était d’ailleurs l’objectif que le club a présenté à l’entraîneur lorsqu’il est arrivé de Tours pour prendre la succession de Patrice Garande. Le technicien récupérait alors une formation qui venait de conserver sa place dans l’élite à la dernière journée.
Le mercato d’avant-saison des Normands a acté les départs de joueurs clés comme Rodelin, Da Silva, Féret, Vercoutre et Aït Bennasser. Dans le sens des arrivées, celle du milieu offensif Fayçal Fajr a été remarquée et son apport est indéniable. De retour dans le club avec lequel il avait découvert la L1 en 2011, le natif de Rouen s’est affirmé en Liga durant quatre saisons partagées entre Elche, La Corogne et Getafe. L’international marocain est plus affirmé aujourd’hui. Préposé aux coups de pied arrêtés, il est la caution technique de Caen : pied droit soyeux, goût du un contre un et hargne.

Le mot du coach

«Il faut absolument que les joueurs soient convaincus que le contenu de mercredi nous portera à la victoire, même si ça n’a pas été suffisant puisqu’on a perdu. Ça veut dire qu’il y a des choses à gommer. Victoire impérative à Caen, on travaille pour ça. Ce qui compte, c’est de gagner. Je pense que si on joue dix matchs en jouant moche, on ne gagnera pas beaucoup. Et si on joue dix matchs en jouant plutôt bien, on va en gagner plus. Mais on a besoin de gagner rapidement et il faut que ce soit le cas dimanche.»