Un duo Caleta-Car – Kamara convaincant

jeu 07 fév à 08:00
Par 
David Guitton
Photos © 
OM.net
Mardi, l’OM a disputé et remporté son dernier match en retard contre Bordeaux (1-0). Dans un Orange Vélodrome vide face à un adversaire rapidement réduit à dix, le duo Caleta-Car – Kamara a assuré malgré son inexpérience relative. Une association à revoir dans le futur ?

Dixièmes au coup d’envoi, les Phocéens ont réussi à se défaire des Girondins malgré un contexte délicat. Tribunes vides en raison d’un huis clos à titre conservatoire décidé par la LFP, six titulaires absents, Rudi Garcia en tribunes… C’est un onze inhabituel dirigé par Frédéric Bompard qui a occupé la piste pour ce match en retard de la 18e journée.

Cornelius au tapis, Briand étouffé

Parmi les satisfactions, la charnière centrale Caleta-Car - Kamara a répondu présent face au défi physique proposé par Cornelius. Quarante-cinq minutes de combat (souvent aérien) avant que le Danois ne soit remplacé. Alignés ensemble pour la deuxième fois après le match aller d’Europa League à Limassol (2-2, le 4 octobre 2018), ils ont ensuite muselé Briand et ses quinze années d’expérience en pro.

Auteur d’une entrée rassurante à Caen, le 20 janvier, le Croate termine en ayant remporté deux duels sur trois (le meilleur ratio parmi tous les acteurs). Sa mauvaise sortie de balle dans l'axe en fin de match apparait comme un bémol. De son côté, Kamara sortait d'une titularisation à gauche face à Reims, il a inscrit le but de la victoire qui bonifie une copie propre dont la ligne du taux de passes réussies (95,2%) flirte avec celle du distributeur en chef, Lopez (95,3%).
Contraint à un turn over, Rudi Garcia a tout de même démontré qu’il avait bel et bien confiance en tout le monde. Que ce soit dans le placement ou dans la gestion du tempo, les deux joueurs ont fait le travail.

Un tandem de 20 ans et demi de moyenne d’âge

Difficile de ne pas voir les 1,92 m de Caleta-Car comme un atout sur coups de pied arrêtés. Comme d’habitude, il est monté dans la surface adverse tout au long de la rencontre. Pour le coup, c’est sur coup franc qu’il a créé le danger à la 41e minute. Sans le bel arrêt de Costil, l’international aurait débloqué la partie d’une frappe lourde à ras de terre. Sur le corner qui suit, son compère de défense a eu plus de réussite en reprenant de la tête un corner de Sarr prolongé au premier poteau par Germain (42e).

Au-delà de son premier but en pro, Kamara (19 ans) a été convaincant à côté d’un Caleta-Car (22 ans) qui a maîtrisé son sujet. La charnière n’a jamais été inquiétée malgré un contexte potentiellement déstabilisant. Elle a plus que joué son rôle et délivré des garanties qui pourraient s’avérer utiles pour l’avenir.