Le calendrier monte d’un cran

mar 19 fév à 12:00
Par 
David Guitton / OM.net
Photos © 
OM.net
En difficulté au début du mois de janvier, l’OM semble revigoré après un enchaînement de trois succès. Les Olympiens sont remontés au classement mais leur agenda propose des concurrents mieux classés : Rennes, Saint-Étienne, Nice puis Paris.

Les temps changent

Défaits à Reims au début du mois de février, Rudi Garcia et son groupe se devaient de faire respecter la hiérarchie pour éviter d’être condamnés avant le début du printemps. Dans l’ordre, Bordeaux, Dijon et Amiens n’ont pas fait mentir la logique : l’OM est et reste la meilleure équipe de L1 face aux cinq derniers du championnat. En enquillant trois succès de rang pour la première fois de la saison, les Phocéens ont assuré et se sont rassurés.
Grâce à l’arrivée de Balotelli ? Pas seulement. Même si ce renfort apporte un réel plus, c’est l’ensemble du tableau qui a évolué. À la faveur des absences (Rami blessé, Gustavo malade, Rolando remplaçant), la charnière Kamara – Caleta Car est en train de s’imposer. On retrouve également les couloirs Amavi - Ocampos / Sakai - Thauvin et on apprend à découvrir Balotelli. Deux jeunes graines, des valeurs sûres et une pointe qui fait mal.

Préparer la fin de l’hiver

Si le début d’hiver 2018-2019 de l’OM restera marqué par une période de deux mois sans victoire (du 25 novembre au 20 janvier), la fin s’annonce rude. Dimanche, Marseille attaquera son menu par un déplacement à Rennes, avant de recevoir Saint-Étienne puis Nice, et d’aller à Paris le 17 mars. Que des candidats à l’Europe.

La pression va monter dès ce week-end et il serait étonnant qu’elle redescende les semaines suivantes. Dernier club français en lice en Europa League, le Stade Rennais ira à Séville, jeudi, pour son 16e de finale retour. Auteurs d’un nul, 3-3 à domicile, les Bretons ont changé de face depuis leur changement d’entraîneur. Véritable électrochoc, la prise de fonction de Julien Stephan a provoqué une série de sept victoires consécutives entre décembre et janvier. En championnat, les Rennais (11e, 36 pts) étaient sur un sans-faute en février avant de s’incliner  à Reims (défaite 2-0) dimanche.
Éliminé des coupes, l’OM (4e, 40 pts) avance au rythme d’une rencontre par semaine. Après Rennes, il s’agira de recevoir Saint-Étienne (5e, 40 pts) puis Nice (8e, 37 pts). Des Verts qui ont tout pour ambitionner les cinq premières places et des Azuréens capables de coups à l’extérieur, comme ils l’ont fait en battant Lyon, à l’aller et au retour, et en venant à bout de Lille en novembre.

Oui, l’OM va mieux et les points pris ont permis de remonter au classement. Mais il va falloir élever le curseur d’un cran pour finir l’hiver avec la perspective de vivre un printemps excitant.

Calendrier