PSG - OM (3-1) : Le compte rendu

dim 17 mar à 23:05
Par 
OM.net
Photos © 
OM.net
L’OM s’incline ce soir face au PSG, sur le score de 3 à 1. Les Olympiens retrouveront le championnat le 30 mars prochain à domicile.

Valère Germain réplique

Alors que Kylian Mbappé avait ouvert le score juste avant la pause (45e+2), sur contre attaque rapide, Valère Germain a répondu dès le retour du vestiaire à son ancien coéquipier. Lucas Ocampos perfore côté gauche le PSG et trouve judicieusement Valère entre deux défenseurs. L’ancien monégasque devance Silva et frappe instantanément pied gauche. Areola est battu à ras de terre petit filet opposé. Germain inscrit son 5e but de la saison et Ocampos délivre sa 5e passe dé. Avec cette égalisation l’OM a récupéré espoir dans la rencontre mais le destin en a décidé autrement. Les Olympiens s’inclinent finalement au Parc, 3 buts à 1, juste avant la trêve internationale. Prochaine échéance la réception d’Angers samedi 30 mars.

Paris réaliste 

Un OM outsider avant le début de la rencontre, malgré une série de 5 victoires en 6 matchs, a affronté une équipe du PSG en forme en championnat. Di Maria intenable est impliqué dans les trois réalisations parisiennes du soir. Premièrement en servant dans la course Mbappé sur l’ouverture du score (45e+2). Puis quelques minutes plus tard, après l’égalisation olympienne, d’une frappe pied gauche dans un angle fermé (55e). L’Argentin permet à ses coéquipiers de prendre la tête et de creuser l’écart par la suite. Mandanda voit rouge sur une sortie hors de sa base dans les pieds du même Di Maria (62e), qui inscrit au passage sur coup franc son doublé et le troisième but parisien. En fin de rencontre et de manière anecdotique, Yohann Pelé a stoppé un penalty de Mbappé (90e).

Balotelli présent, Rudi Garcia fidèle 

Dans un match forcément spécial à chaque fois pour les supporters, la présence de Mario Balotelli était quasi impérative. Avec 5 buts en 7 matchs depuis son arrivée, les supporters ont pu apprécier de voir son nom dans le onze de départ ce soir. Après de nombreuses spéculations sur son absence dans ce «Clasico», l'Italien était présent mais n'a pu peser dans le match.
De son côté Rudi Garcia a décidé de compter grandement sur la bonne forme et la jeunesse des siens. La paire Sanson-Lopez a été confirmée, comme la charnière centrale Kamara-Caleta Car. Malheureusement la réussite ce soir a fui la bonne étoile olympienne.

Analyse