Chat Viber : Les réponses de Basile Boli

jeu 04 avr à 09:00
Par 
David Guitton
Photos © 
OM.net
Mercredi après-midi, Basile Boli a investi la Social Room de l’OM pour répondre aux questions de la communauté Viber. Son amour pour l’OM, ses fonctions d’Ambassadeur et de Conseiller du Président, son expérience de joueur, la fin de saison et les ambitions du Club… Le champion d’Europe 1993 s’est livré avec optimisme et bonne humeur.

Sur sa carrière et les adversaires qu’il a affrontés

«Les équipes les plus difficiles que j’ai affrontées sont le Milan AC, l’Inter et Barcelone. J’ai eu pas mal de fil à retordre avec pas mal de grands avants-centres : Romario, Van Basten, Gullit, Papin, Stoïchkov… Il y en a qui m’ont baladé… Il y en a pour qui j’ai laissé mon empreinte un peu quand même !»

Sur la diffusion de la culture OM

«Je suis pour la création de fans clubs de l’OM à travers le monde, à 100 %. La preuve, c’est que je participe à la tournée en Afrique avec le Président du club. On s’est aperçu que l’OM avait un potentiel énorme à l’étranger donc je suis partant. On est aussi parti en Algérie, où il y avait vraiment une communauté forte. En Côte d’Ivoire aussi. Au Sénégal et au Cameroun, je n’en parle même pas… Le rôle du club, c’est aussi de faire passer des messages à tous les supporters qui sont répartis sur la planète.»

Sur son rôle au club

«Aujourd’hui, je suis Ambassadeur du club et Conseiller de Jacques-Henri Eyraud. Ça se passe très bien, je m’entends très bien avec le Président. On parle football et avenir du club. C’est très intéressant.»

Sur les anciens joueurs du club au sein de l’organigramme

«C’est important d’voir d’autres anciens joueurs auprès des joueurs actuels, pour occuper des rôles comme celui que j’ai auprès de Steve Mandanda, Florian Thauvin ou Dimitri Payet. Ça permet d’apporter son expérience, de communiquer sur ce que représente le club, notamment pendant les périodes difficiles. Plus on est nombreux, plus on apporte notre vécu à l’Olympique de Marseille.»

Sur l’ambition de terminer parmi les trois premiers en L1

«Ce qu’il manque, c’est de remporter tous nos matchs. On a eu un gros passage à vide, ce n’était pas facile de revenir mais on l’a fait. La défaite contre le PSG nous a un peu plombés mais j’y crois. Je pense qu’on peut faire une série qui va nous permettre de lutter jusqu’au bout. En tout cas, il ne faut pas baisser les bras.»

Sur la charnière centrale de l’OM

«Je pense que Caleta-Car et Kamara ont encore trop peu joué ensemble pour construire une relation presque «intime». Ce sont des joueurs d’avenir en qui je crois vraiment. Il faut du temps. Il y a des choses à améliorer, ils y travaillent et je suis sûr qu’ils vont réussir. Par exemple, quand il faut fermer la porte, il faut la fermer ensemble. C’est facile à dire mais difficile à faire, il faut avoir beaucoup d’expérience.»

Quel grand club lui donnerait envie s’il pouvait rechausser les crampons aujourd’hui…

«Je suis resté dix ans à Auxerre et cinq ans à Marseille. J’ai gagné mon premier titre à l’OM et j’ai vécu les plus énormes avec ce club. Comme je suis fidèle, je signerais à l’Olympique de Marseille si je jouais aujourd’hui. Je suis OM à mort !»

Rejoignez la Communauté OM sur Viber

Viber