Strasbourg - OM (1-1) : L’analyse

ven 03 mai à 22:47
Par 
Frédéric Rostain
Photos © 
OM.net
L’OM devait s’imposer pour continuer à espérer et à lutter pour l’Europe. Malgré l’ouverture du score de Germain, les Olympiens ont concédé le match nul, 1 à 1, à la Meinau.

L’OM en 3-5-2

Pour le déplacement à Strasbourg, Rudi Garcia a réservé une surprise dans sa composition. L’OM a débuté en 3-5-2 avec une défense composée de Rami, Caleta-Car et Kamara. Sur les côtés, Sakai et Ocampos devaient faire les pistons. Strootman, Lopez et Luiz Gustavo se chargeaient du milieu alors que le duo Germain-Balotelli était en pointe.
Par rapport à la défaite contre Nantes, ce sont donc Sarr, Sanson et Payet qui ont été remplacés par Rami, Strootman et Lopez.

Une première période fermée

Avec deux équipes évoluant dans le même schéma, les débats ont été très équilibrés dans les 45 premières minutes. Equilibrée et fermée, la première période n’a pas été très rythmée. L’OM (4) comme Strasbourg (2) ont peu tiré au but et seul le club marseillais a cadré l’unes de ses frappes. Au niveau de la possession de balle, les Marseillais étaient devant avec 59,7%.

Germain débloque la situation

Dès le retour des vestiaires, les Olympiens ont affiché de meilleures intentions face à une équipe alsacienne qui partait sur les mêmes bases qu’en première période.
Les Olympiens ont surpris les joueurs du Racing avec un joli mouvement initié par Balotelli avec une talonnade pour Luiz Gustavo qui redonne à l’Italien qui, sans contrôle, donne à Sakai. Le Japonais glisse la balle à Germain qui enroule sa frappe pour mettre la balle hors de portée de Sels. Germain signait ainsi son 50e but en Ligue 1 Conforama, son huitième de la saison.

Malheureusement, les Alsaciens ont égalisé sur un penalty suite à une faute de Rami sur Ajorque dans la surface. Mandanda a effectué deux parades sur le penalty mais la troisième frappe, signée Lala, allait au fond.

Analyse