Les grands débuts de Mandanda, salués par la presse

21 Aug 2008 Par 
L.O.
Photos © 
Après une 1ère sélection avant l’Euro, Steve Mandanda a vécu son véritable baptême en Bleu mercredi en Suède. Des grands débuts parfaitement réussis, qui donnent la tendance de l'avenir selon la presse du jour. « Il est probablement là pour un moment », écrit L’Equipe. Revue de presse.

Titulaire pour ce match de rentrée des Bleus, en Suède, en amical, Steve Mandanda n’a pas déçu. Bien au contraire. L’Olympien a certainement marqué de nouveaux points pour l’avenir. C’est l’analyse qui ressort de la lecture de la presse du jour. OM.net la passe en revue.

Dans L’Equipe, Steve Mandanda recueille la 2e meilleure note (7) derrière le double buteur Sidney Govou (8). « On retiendra notamment cette double parade à la 34e minute : deux interventions remarquables sur des tentatives à bout portant de Rosenberg », écrit Guillaume Dufy.
Dans l’analyse de la rencontre, Vincent Duluc estime qu’il « a fallu des miracles de Mandanda (…) Le gardien de l’OM, cette fois, a été baptisé pour de bon au niveau international. Il est probablement là pour un moment ».
Dans un article consacré au portier olympien, Damien Grégore juge « qu’il a livré une prestation de qualité qui justifie les espoirs fondés. (…) il a su sortir les parades décisives dans les moments appropriés. (…) il s’est imposé comme à l’heure de ses débuts à Ligue 1, démontrant, comme à cette époque-là, qu’il représente davantage qu’une solution temporaire. Il savait qu’il serait jugé sur quelques ballons. Hier soir, même s’il a concédé deux buts sur lesquels il ne pouvait rien, Mandanda a répondu présent et justifié la confiance de Domenech ».

Le Parisien : « Le premier patron de ces nouveaux Bleus, c’est Mandanda »

Steve Mandanda obtient même la meilleure note dans Le Parisien, avec ce commentaire en titre : « Mandanda, le sauveur ». Puis sous la plume de Dominique Sévérac : « De ce déséquilibre (défensif) est venue la principale confirmation de ce match : les Bleus, deux ans après la retraite internationale de Fabien Barthez, possèdent de nouveau un génie dans les buts, avec un Steve Mandanda propulsé phénomène du football français. Le premier patron de ces nouveaux Bleus, c’est Mandanda ».

Mandanda : « J’essaie de faire de mon mieux »
"J'essaye de faire de mon mieux. Etre dans le groupe à l'Euro a facilité mon intégration dans l'équipe", explique Steve Mandanda sur FFF.fr. "L'équipe suédoise nous a posé des problèmes. On a réussi à régler quelques petits détails. On a mieux géré en deuxième. Je ne sais pas si j'ai marqué des points. C'est au sélectionneur de le dire. Ce soir, c'est le pire début de match que j'ai vécu, prendre un but au bout de six minutes sans avoir touché le ballon... Il ne faut pas se laisser déconcentrer dans des moments comme ça pour la suite du match. Sinon, on est morts."

Des éloges aussi sur le net... 

« Parfois abandonné par sa défense, le portier de l'OM a eu de nombreuses occasions de s'illustrer. Et il les a saisies à pleines mains en sortant trois arrêts décisifs (…) Pour sa première sélection avec les A, à 23 ans, Mandanda a montré qu'il était déjà prêt à assurer la relève. Une mauvaise nouvelle pour Coupet » (eurosport.fr)

« Le Marseillais a encore marqué des points pour l’avenir (…) Mandanda a parfaitement assumé son statut de titulaire, et pris date pour la suite » (sport24.com)

« Mandanda avait prouvé que les Bleus pourraient désormais se reposer sur lui » (football365.fr)

« Steve Mandanda a fait honneur à sa première sélection, le portier de l'OM étant l'auteur de plusieurs parades décisives » (sports.fr)

« A Vienne, dans ce stade que les Bleus n'ont pas vu durant l'Euro, il y aura Mandanda dans le but, aussi et bien sûr. En trois arrêts parfaitement exceptionnels (32e, 36e, 49e), le gardien de l'OM a montré que le costume international n'était pas trop grand pour lui. » (lequipe.fr)