Steve Mandanda, par Nicolas Dehon (ent. gardiens HAC)

02 Aug 2007 Par 
Thibault Couard
Photos © 
Avant les trois coups du championnat, OM.net vous présente tour à tour les recrues phocéennes, à travers des témoignages inédits. Aujourd’hui, un nouveau portrait de notre série : Steve Mandanda vu par Nicolas Dehon, entraîneur des gardiens au Havre et ex-portier de l’ESTAC et du RC Lens.

« La pression ? Cela ne lui fait pas peur. Il vit avec…À l’OM, Steve va s’épanouir. Là, il va côtoyer le haut niveau et c’est exactement ce qu’il lui fallait. Il aime ce genre de challenge… », assure Nicolas Dehon, entraîneur des gardiens au Havre.
En rejoignant les rangs olympiens, Steve Mandanda évoluera avec de « vieilles » connaissances des Bleuets : Ronald Zubar et Jacques Faty. Après deux saisons pleines en L2 avec Le Havre, son club formateur, l’international Espoirs doit « s’affirmer dans l’étage supérieur ». « Beaucoup de monde, comme par exemple Bruno Martini (adj. de R. Domenech), suivent l’évolution de sa carrière avec attention », affirme Nicolas Dehon.

Félin dans ses déplacements

Steve MANDANDA
Gardien - Le Havre
Né le 28 mars 1985 à Kinshasa
Nationalité française
Taille : 1m85 / 82 kg
International Espoirs

Parcours
2005-06
Le Havre (L2) (30 matches)
2006-07
Le Havre (L2) (37 matches)

Né à Kinshasa au Zaïre, Steve Mandanda arrive à Nevers, alors qu’il n’a encore qu’un an. Avec ses parents, il déménage vers la Madeleine, un quartier d’Evreux, avec lequel il fera ses premiers arrêts. Steve voit s’illustrer Bernard Lama, son idole,  au poste de gardien de but. Cette comparaison entre « le maître et l’élève », Nicolas Dehon la trouve assez crédible : « C’est vrai que c’est son idole. Du coup tout le monde le compare à lui.  Comme Lama, Steve à un coté félin dans ses déplacements. Il a aussi un « gros » physique (1m85, 82 kg, ndlr) et pourtant, il est très vif dans ses sorties aériennes et au sol. Et puis, il a tout du gardien moderne qui doit être aujourd’hui un joueur à part entière participant au jeu avec des sorties plus lointaines et de bonnes relances au pied.»

Un mental de gagnant

Sans précipitation, Steve Mandanda a progressé, étape par étape.  Après une saison réussie à Evreux, il intègre le centre de formation du club doyen avec lequel il jouera d’abord en catégorie jeunes, puis avec la réserve et les pros.
« Dès le début, on a vu qu’il avait un très grand potentiel. En plus de son aisance technique, il avait cette confiance en lui. Steve, c’est un joueur qui se fixe des objectifs à court, moyen et long terme et il fait tout pour y arriver. S’imposer en L2, être titulaire en Espoirs et rejoindre un grand club de Ligue 1 comme l’OM étaient tous des buts à atteindre pour lui. Il a un mental de gagnant », conclut son ancien entraîneur.

MANDANDA ATTITUDES

« On a vraiment commencé à jouer ensemble chez les Espoirs », raconte Ronald Zubar. Humainement, c´est quelqu´un de très gentil. Ses qualités de gardien parlent pour lui. Il assure car il est l´aise techniquement et il rassure beaucoup dans ses sorties aériennes. Avec Cédric Carrasso, ils vont être complémentaires pour bien travailler dans une bonne concurrence. Il vaut mieux avoir trois bons gardiens qu'aucun »