OM
Istres
1
1
mer, 19/07/2006 - 19:00
Amical
Arbitre : Gilles Beaujeaud
Stade Vélodrome
Marseille - Stade Vélodrome
(affluence : 3000 spectateurs)
  • 45'
    Mickaël Pagis
  • 76' (CSC)
    Habib Beye
OM
Mi-temps
Istres

Composition

Ouvrir Fermer

Titulaires

Entraineur :
Entraineur :

Remplacants

  • OM
  • Istres

l'actualité

Live Text

l'analyse

l'actualité

mer 19 juil 2006

OM 1-1 Istres (amical)

Résumé du match amical de l'OM contre Istres.
mer 19 juil 2006

OM 1-1 Istres (Amical)

L'OM et Istres se sont quittés dos à dos, mercredi en match amical, à Digne. Mickaël Pagis avait inscrit le but olympien d'une frappe magnifique à la 45e minute.
toutes les actus

Live Text

l'analyse

OM 1-1 Istres (Amical)

19 juil 2006 Par 
A Digne, Christopher Albano (avec L.O.)
Photos © 
L'OM et Istres se sont quittés dos à dos, mercredi en match amical, à Digne. Mickaël Pagis avait inscrit le but olympien d'une frappe magnifique à la 45e minute.

Albert Emon l’avait dit en conférence de presse, le match amical de ce mercredi ne s’inscrivait pas dans le cadre de la préparation de la coupe intertoto, mais bien dans la préparation générale de l’avant saison.
C’est donc une équipe assez jeune qui démarrait la rencontre. Cantareil, Valbuena, Déruda, Camara ou encore Begeorgi, l’entraîneur marseillais avait décidé de donner du temps de jeu à tous ces joueurs, et de procéder à une revue d’effectif. Elle profitait notamment à Mathieu Valbuena. L’ancien joueur de Libourne se montrait à son avantage. Notamment sur une très bonne phase de jeu, à la 17e minute quand il héritait d’une passe de Mickaël Pagis à l’entrée de la surface. Sa balle piquée était détournée en corner par Riou.
Une des occasions les plus dangereuses de cette première période était à mettre à l’actif du défenseur slovène Bostjan Cesar qui voyait sa tête s’écraser sur la barre transversale suite à un coup-franc de Thomas Déruda.
En tout fin de première mi-temps, Mika Pagis transformait la domination phocéenne en avantage à la marque. Après une remise de la tête de Lamouchi, Bamogo ressortait le cuir en retrait pour l'ancien strasbourgeois qui envoyait le ballon en lucarne d'une frappe enroulée. Imparable pour le portier istréen. L’OM menait 1-0 juste avant de regagner les vestiaires.

ISTRES EGALISE

La deuxième période voyait l’OM adopter un visage plus expérimenté, avec les entrées en jeu de Zubar, Oruma, Niang, Nasri ou encore Maoulida. Ce dernier ne mettait pas longtemps avant de s’illustrer. Puisque 10 minutes après la reprise il débordait sur le côté droit, mais croisait trop son tir. Peu après, il se transformait en passeur pour Nasri qui frappait au-dessus des buts istréens.
Ces derniers se montraient ensuite dangereux pour une des premières fois de la rencontre avec une frappe de Futi juste au-dessus. Ce qui déclenchait une réaction. Mamadou Niang reprenait un centre en retrait de Samir Nasri, mais sa balle piquée était sauvée sur sa ligne par un défenseur adverse.
A un quart d’heure de la fin, on croyait le succès marseillais acquis. C’était sans compter sur une erreur d’arbitrage. Sur un corner, une charge sur Cédric Carrasso n’était en effet pas sifflée, et Beye, surpris, ne pouvait que mettre le ballon dans ses propres buts de la tête.
Istres égalisait ainsi malgré lui. Toutefois, les Olympiens n’en restaient pas là. Albert Emon faisait revenir sur la pelouse Mathieu Valbuena (sorti à la pause !) qui plaçait une tête juste au-dessus de la transversale dans les dernières minutes.
Cette dernière tentative étant vaine, l’OM ne décrochait pas sa première victoire, malgré une prestation d’ensemble très encourageante.

Analyse