Benfica
OM
1
2
0
1
ven, 13/07/2012 - 20:45
Amical
Arbitre :
Sion - Stade de Tourbillon
(affluence : 7569 spectateurs)
  • 38'
    Cardozo
  • 90'
    Martins
Benfica
Mi-temps
OM

Composition

Ouvrir Fermer

Titulaires

Witsel
Pereira
Cardozo
Javi Garcia
Luisao
Moraes
Gaitan
Garay
Aimar
Bruno Cesar
Luisinho
Entraineur : Elie Baup
Entraineur : Jorge Jesus

Remplacants

  • OM
  • Benfica
  • Lopes
  • Nolito
  • Ola John
  • Melgarejo
  • Kardec
  • Martins 90'
  • Saviola

l'actualité

Live Text

l'analyse

l'actualité

sam 14 juil 2012

Réactions après Benfica-OM (2-0)

Réactions d'Elie Baup, Wesley Jobello, Baptiste Aloé et André Ayew après la défaite en amical face au Benfica Lisbonne à Sion.
sam 14 juil 2012

Benfica 2-0 OM : Le résumé

Résumé de la rencontre de préparation entre l'OM et le Benfica Lisbonne à Sion.
sam 14 juil 2012

Benfica 2-0 OM : Le match

Deuxième match de préparation entre l'OM et le Benfica Lisbonne joué à Sion (0-2).
ven 13 juil 2012

L’OM n’a pas à rougir

Face à des Portugais qui alignaient leur équipe-type, la jeune équipe olympienne n’a jamais lâché mais s’est logiquement inclinée pour son deuxième match de préparation.
toutes les actus

Live Text

Le live texte commence une heure avant le début de la rencontre

l'analyse

L’OM n’a pas à rougir

13 juil 2012 Par 
F.R. (avec E.J.)
Photos © 
Y. Parienti 2012
Face à des Portugais qui alignaient leur équipe-type, la jeune équipe olympienne n’a jamais lâché mais s’est logiquement inclinée pour son deuxième match de préparation.

Pour ce deuxième match de préparation, Elie Baup a effectué plusieurs changements par rapport à la première sortie de l’OM version 2012/2013 contre Sion (1-1). La défense olympienne faisait la part belle aux jeunes avec Aloé, N’Diaye, M’Bow et Mango. Pour le reste, c’était plus classique hormis la présence d’Ammari au milieu de terrain.
Après une minute de silence en mémoire d’un supporter du club portugais, la partie pouvait commencer alors que la pluie s’invitait. Dès l’entame, les deux équipes se portaient à l’attaque,  donnant un début de match rythmé, avec quelques occasions par Cardozo, Aimar, Amalfitano, Gignac (qui manquait notamment un duel face à Artur) et engagé, avec des interventions musclées.

Mais passé la vingtième minute de jeu, l’intensité baissait. La balle circulait plus latéralement et à ce petit jeu, les Portugais ont une longueur d’avance face à une formation olympienne expérimentale. Ainsi les Lisboètes prenaient peu à peu le jeu à leur compte même si l’OM trouvait des brèches sur les ailes. Mais plus en jambes, les hommes de Jorge Jesus contrôlaient la partie et récupéraient la balle plus haut. Sur les opportunités du Benfica, la jeune défense marseillaise réussissait à écarter le danger.

A la demi-heure de jeu, un coup dur intervenait pour l’OM avec la blessure de Loïc Remy à la cuisse gauche. L’attaquant olympien était immédiatement remplacé par Abdullah. Le staff marseillais ne voulait en effet prendre aucun risque en cette période de préparation.
A force de contrôler la balle, les joueurs lusitaniens s’approchaient de plus en plus des buts de Bracigliano. Un centre, un corner, un nouveau centre, puis une tête pas assez appuyée… Par petites touches, le Benfica s’emparait de la rencontre et concrétisait cette domination par une percée de Witsel côté droit. Pour le stopper, Cheyrou surgissait mais commettait une faute dans la surface, en tentant de récupérer la balle. L’arbitre désignait le point de penalty. Cardozo ne se privait pas pour profiter de l’aubaine en tirant en force (37e).

Les Marseillais sont apparus émoussés par la préparation. Leur position assez basse sur le terrain, même après l’ouverture du score, en attestait d’ailleurs. Du coup, Elie Baup a effectué une large revue d’effectif en seconde période. Entre la 46e et la 78e minute, sept changements ont eu lieu côté marseillais. Le nouvel entraîneur de l’OM en a donc profité pour donner du temps de jeu à un maximum de joueurs. Tous ont montré énormément de caractère et de détermination, comme contre Sion. Le visage olympien était particulièrement rajeuni. Et en plus de la fatigue d’une préparation soutenue, le manque d’automatismes entre ces jeunes joueurs pénalisait l’équipe phocéenne dans sa progression.

On a frissonné lorsque Cheyrou est resté au sol après un coup sur le genou. Mais le vaillant capitaine  s’est finalement relevé. On a tremblé également sur une frappe de Nolito qui est passé juste au-dessus de la transversale… Mais aussi sur la frappe de Raspentino, bien servi par Omrani, qui contraignait le portier adverse à une superbe claquette.

Cet OM inédit s’est essentiellement concentré sur les tâches défensives face à une bonne équipe portugaise, au complet et entreprenante mais parfois trop sûre d’elle dans une rencontre qu’elle aura dominée jusqu’au bout. A tel point, qu’elle a fini par doubler la mise dans le temps additionnel sur une puissante volée extérieur du pied droit de Martins. Malheureux, le jeune gardien, Ibrahima Sy, auteur de belles parades jusque-là, ne pouvait rien sur cette ultime occasion.

Le premier stage de la préparation olympienne à Crans Montana a donc pris fin sur une défaite anecdotique. Elie Baup a préféré concerner tout son effectif avant de chercher la performance. L’essentiel était de bien travailler physiquement en Suisse pour bâtir les fondations de la saison à venir.