OM
Etoile Sportive du Sahel
2
0
dim, 09/07/2017 - 21:00
Amical
Arbitre : -
Martigues - Stade Francis Turcan
  • 5'
    Jorge Pires da Fonseca Rolando
  • 61'
    Valère Germain
OM
Mi-temps
Etoile Sportive du Sahel

Composition

Ouvrir Fermer

Remplacants

  • OM
  • Etoile Sportive du Sahel

l'actualité

Live Text

l'analyse

l'actualité

lun 10 juil

OM 2 - 0 E.S. Sahel | Les réactions

Rudi Garcia, Valère Germain, Maxime Lopez et Rémy Cabella reviennent sur le succès 2 à 0 des olympiens face aux tunisiens de l'Étoile Sportive du Sahel.
dim 09 juil

OM 2 - 0 E.S. Sahel | L’OM enchaîne

Malgré une opposition solide et sérieuse, les Marseillais affichent des progrès. Ils sont récompensés de leurs efforts par deux buts inscrits par Rolando et Germain.
toutes les actus

Live Text

  • 61'
    But de Germain
  • 5'
    But de Rolando

l'analyse

OM 2 - 0 E.S. Sahel | L’OM enchaîne

dim 09 juil à 22:55
Par 
OM.net
Photos © 
Guillaume Ruoppolo 2017
Malgré une opposition solide et sérieuse, les Marseillais affichent des progrès. Ils sont récompensés de leurs efforts par deux buts inscrits par Rolando et Germain.
Pour son troisième match de préparation, l’OM, même si les internationaux (Payet, Thauvin, Sakaï et Hubocan) étaient exemptés, présente au coup d’envoi sur le gazon de Martigues, un visage séduisant en alignant entre autres ses deux recrues, Valère Germain et le Brésilien Luiz Gustavo. L’adversaire du soir, l’Etoile Sportive du Sahel rassemble plusieurs arguments pour offrir une opposition plutôt relevée. C’est le but. Match après match, Rudi Garcia peut ainsi jauger les progrès physiques, tactiques et techniques de son effectif avec en ligne de mire le tour préliminaire qualificatif pour l’Europa League prévu fin juillet.
 
Après Sion, les Tunisiens qui sont en avance dans la préparation, donnent du fil à retordre à Maxime Lopez promu capitaine d’un soir et ses copains. Plus d’engagement, plus d’impact, plus d’intensité, plus de rythme, moins d’espaces. La tâche est logiquement moins facile. Pourtant, c’est bien l’OM qui ouvre le score par Rolando (1-0, 5e) sur un corner très bien tiré par Lopez justement. Les Olympiens parviennent du coup à enchaîner malgré la résistance tunisienne. Ça combine plutôt bien entre Sanson, Lopez, Germain et Cabella, mais ce n’est pas suffisant pour déséquilibrer la défense de l’Etoile. Les joueurs d’Hubert Velud sont d’ailleurs entreprenants. Ils se procurent trois ou quatre occasions nettes. Comme ce tir puissant de Haj Hassen repoussé des deux poings par Pelé (8e) puis avec ce penalty obtenu (20e) sur une sortie précipitée de ce même Yohan Pelé, mais la panenka osée de Lahmar passe au-dessus.
 
Les Tunisiens qui imposent aux Marseillais un intense défi physique, enchaînent avec plusieurs corners consécutifs qui obligent la défense olympienne, bien regroupée autour de son portier, à demeurer extrêmement vigilante. Les organismes sont mis à rude épreuve sous une chaleur accablante. Le repos arrive pile-poil.
 
Un seul changement après la mi-temps, Clinton N’Jie remplace Ocampos. Le scénario se poursuit sur les mêmes bases.  Avec d’un côté, une équipe tunisienne solide, difficile à bouger et un OM en progrès logiques mais qui puise dans ses réserves pour ne pas être rejoint au tableau d’affichage. A l’image de Luiz Gustavo qui pendant presque une heure a laissé entrevoir de très belles qualités bien qu’il soit très loin de sa forme physique optimale. C’est aussi le cas pour Valère Germain qui donne de l’air à son équipe en étant à la conclusion d’un centre de N’Jie (61e, 2-0). Ce duo aurait pu annihiler les ambitions tunisiennes quelques minutes plus tard, mais le Camerounais n’est pas assez convaincant en reprenant le centre de l’ancien Monégasque (65e).
 
A vingt minutes de la fin, les changements se multiplient dans les deux camps. Juste avant que N’Jie tente sa chance de loin (73e) mais son tir tendu n’est pas cadré. Le rythme est moins soutenu au fil des minutes, à l’exception des derniers entrés qui apportent leur fraîcheur. Les deux entraîneurs soucieux de préserver les organismes, font tourner à quelques minutes du baisser de rideau. Le match et le score n’évoluent plus.
Troisième match, troisième victoire pour un OM, sans ses internationaux, en progression.
 
OM : Pelé – Evra (Rocchia, 69e), Doria (Bedimo, 81e), Rolando (Fanni, 69e), Sarr  (Abdallah, 81e) – Luiz Gustavo (Kamara, 58e) – Sanson (Khaoui, 81e), Lopez (Chabrolles, 81e)  – Cabella (Zakouni, 81e), Germain (Sari, 69e), Ocampos (N’Jie, 46e)
Analyse