OM
Guingamp
2
1
3
sam, 05/01/2013 - 20:00
Coupe de France - 32ème de finale
Arbitre : Sébastien Moreira
Stade Vélodrome
Marseille - Stade Vélodrome
(affluence : 32987 spectateurs)
  • 23'
    André-Pierre Gignac
  • 107'
    André-Pierre Gignac
  • 83'
    Mandanne
OM
Mi-temps
Guingamp

Composition

Ouvrir Fermer

Titulaires

Atik
Kerbrat
Mandanne
Mathis
Bellugou
Planté
Fauré
Imbula
Cerdan
Giresse
Lemaître
Entraineur : Elie Baup
Entraineur : Jocelyn Gourvennec

Remplacants

  • OM
  • Guingamp
  • Guichard
  • Diallo
  • Rouger
  • Charrier
  • Douniama
  • Alioui 98'
  • Delalande

l'actualité

Live Text

l'analyse

l'actualité

lun 07 jan 2013

ForOM avec Hakim Malek (GS Consolat)

Retour sur la qualification face à Guingamp avec notamment Hakim Malek, le coach du GS Consolat
lun 07 jan 2013

12e hOMme contre Guingamp

Reportage dans les virages du Vélodrome lors de ce premier match de l'année 2013 (OM-Guingamp - 32e de finale de la Coupe de France)
lun 07 jan 2013

Au coeur de l'OM contre Guingamp

Avec le groupe olympien lors de la qualification face à Guingamp
lun 07 jan 2013

Mandanda : «J’aimerais remporter cette coupe»

Auteur d’un arrêt décisif dimanche contre Guingamp, le capitaine Steve Mandanda aimerait décrocher la Coupe de France, seul trophée national qui lui manque, il évoque aussi l’arrivée de son «petit frère» Brice Samba.
lun 07 jan 2013

Gignac triomphe logiquement

Vous avez été plus de 4300 votants à élire l’Olympien du match face à l’En-Avant-Guingamp. André-Pierre Gignac a été largement plébiscité avec 80 % des suffrages.
lun 07 jan 2013

OM 2-1 Guingamp : Résumé

Résumé long format de la rencontre face à Guingamp (Coupe de France - 32e de finale - 2012.13)
toutes les actus

Live Text

Le live texte commence une heure avant le début de la rencontre

l'analyse

L’OM passe en tremblant

06 jan 2013 Par 
F.R.
Photos © 
Y. Parienti 2013
Les Marseillais ont été poussés dans leurs derniers retranchements par Guingamp pour ce premier match de l’année. Gignac a signé les deux buts d’un succès difficile à se dessiner.

Pour ce match de reprise comptant pour les 32es de finale de Coupe de France, Elie Baup était privé de six joueurs (Fanni, N’koulou et J. Ayew suspendus, A. Ayew et Amalfitano blessés et Kadir parti à la Can). Il a donc aligné une équipe remaniée mais tout de même compétitive avec Remy, Gignac, Valbuena, Diawara, Cheyrou ou encore Barton.

La première période aura été un long round d’observation. Les deux équipes se sont contentées de faire tourner la balle en espérant que la faille se crée d’elle-même. Elle n’est pas venue ou plutôt c’est Raspentino qui l’a creusée en pressant la défense bretonne. Le milieu olympien, proche d’un futur départ vers Brest, a récupéré un ballon dans une défense guingampaise empruntée. Il a lancé Gignac qui a s’y est repris à deux fois pour tromper Planté (23e). Sa balle piquée était d’abord déviée par le portier breton mais APG a bien suivi et a poussé le cuir dans les buts vides. Ce n’était que la deuxième frappe cadrée de la période. La première étant déjà l’œuvre du buteur olympien qui commence 2013 de la même manière qu’il avait terminé 2012.
Piqués au vif, les hommes de Gourvennec ont tenté de réagir mais la défense marseillaise, et notamment l’axe Diawara-Mendes, n’a pas tremblé. Seul Imbula a su trouver la solution en traversant tout le terrain avant de centrer. Mais ni Mandanne, ni Fauré n’ont pu couper la trajectoire du ballon. La première frappe cadrée de l’En Avant Guingamp est intervenue à la 32e minute, par le capitaine, Mathis. Autant dire que Steve Mandanda n’a pas eu grand-chose à faire durant les 45 premières minutes.

Merci Gignac !

Son boulot a été à peine plus difficile en seconde période, même si le milieu olympien a été un peu plus en difficulté. Côté marseillais, Gignac et ses partenaires ont tenté de faire le break. Remy aurait du bénéficier d’un penalty juste après l’heure de jeu. L’attaquant marseillais, lancé plein axe, était retenu par le maillot en entrant dans la surface de réparation… A dix minutes de la fin du temps réglementaire, suite à une récupération d’Abdullah, une belle combinaison entre Gignac et Valbuena, conclue par une frappe de ce dernier, a contraint Planté à se coucher pour éviter le 2-0. Et cette occasion, les Olympiens allaient la regretter puisque Mandanne, moins de quatre minutes plus tard, prenait Morel de vitesse avant de tromper Mandanda à bout portant. Guingamp égalisait sur sa seconde frappe cadrée de la partie !!!

Ce but avait au moins le mérite de réveiller un Vélodrome, jusque là somnolant à l’heure de la sieste. Poussés par le public, les Olympiens tentaient de reprendre l’avantage mais les occasions sont restées vaines et c’est même Charrier qui manquait de peu d’offrir la qualification à Guingamp dans les arrêts de jeu.

La première période de la prolongation ne donnait rien. En manque de percussion et de créativité, les deux formations avaient de grandes difficultés à se montrer dangereuses. Mais dés le début de la seconde période, Gignac reprenait un centre mal repoussé par la défense bretonne. Sa reprise, déviée par un pied breton, venait se loger derrière le poteau opposé de Planté, surpris de ce changement de trajectoire.
Très entreprenants, les joueurs de l’EAG ont tenté de refaire le même coup que pendant le temps réglementaire. Mais cette fois-ci, les Marseillais ont tenu bon.

Comme souvent depuis le début de la saison, l’OM a mené mais a souffert en fin de match. Contrairement à d’habitude, l’adversaire a égalisé. En championnat, les deux équipes auraient partagé les points. Là, il fallait un qualifié. Grâce à une efficacité à peine plus importante, ce sont les Olympiens qui joueront les seizièmes de finale. Mais que ce fût dur…