Paris SG
OM
2
2
0
2
mer, 27/02/2013 - 20:50
Coupe de France - 8ème de finale
Arbitre : Stéphane Lannoy
Paris - Parc des Princes
  • 34'
    Ibrahimovic
  • 63'
    Ibrahimovic
Paris SG
Mi-temps
OM

Composition

Ouvrir Fermer

Titulaires

Chantôme
Van Der Wiel
Gameiro
Beckham
Camara
Douchez
Ibrahimovic
Matuidi
Sakho
Menez
Maxwell
Entraineur : Elie Baup
Entraineur : Carlo Ancelotti

Remplacants

  • OM
  • Paris SG
  • Sirigu
  • Jallet
  • Armand
  • Coman
  • Pastore
  • Tiene
  • Lavezzi

l'actualité

Live Text

l'analyse

l'actualité


ven 01 mar 2013

PSG 2-0 OM (Cdf) : Résumé

Résumé long format de la rencontre face à Paris (Coupe de France - 8e - 2012.13)
ven 01 mar 2013

PSG 2-0 OM (Cdf) : Match

La rencontre face à Paris en intégralité (Coupe de France - 8e - 2012.13)
jeu 28 fév 2013

12e hOMme après PSG 2-0 OM (CdF)

Avec les supporters olympiens au Parc ce mercredi (2-0)
jeu 28 fév 2013

Franck Passi : «Paris était plus fort»

Invité de ForOM sur OMtv, Franck Passi reconnaît la supériorité parisienne sur le match de Coupe de France. Il rappelle que l’OM a fait plus que douter la meilleure équipe dimanche et que les joueurs ont envie de relever le challenge des 12 prochains matches pour rester sur le podium.
jeu 28 fév 2013

ForOM après PSG-OM (CdF) avec Passi

Retour sur l'élimination en Coupe de France au Parc avec le coach adjoint de l'OM
jeu 28 fév 2013

Au coeur de l'OM contre le PSG

Vivez dans l'intimité du groupe olympien pour les deux matches au Parc des Princes contre le PSG en L1 et en Coupe de France.
toutes les actus

Live Text


Le live texte commence une heure avant le début de la rencontre

l'analyse


L’aventure s’arrête au Parc

27 fév 2013 Par 
F.R.
Photos © 
Y. Parienti
Battus une nouvelle fois, trois jours après le match de Ligue 1, les Olympiens ont été éliminés par le PSG sur deux buts signés Zlatan Ibrahimovic.

Les Olympiens n’iront pas plus loin que les huitièmes de finale de Coupe de France. L’attaquant suédois du PSG en est le principal responsable. Auteur du second but parisien en Ligue dimanche dernier, il a inscrit les deux buts, un par période, du succès du club de la capitale. Elie Baup avait pourtant fait confiance au même onze de départ que trois jours plus tôt. Probablement rassuré par la prestation de ses hommes, dimanche dernier, puisqu’ils avaient dominé Paris dans le jeu avec une meilleure possession de balle et plus de tirs cadrés mais sans être efficace.
La quatrième opposition de la saison entre les deux clubs débutait  de manière équilibrée. Le pressing marseillais empêchait les Parisiens de relancer proprement mais le manque d’efficacité vu dimanche du côté olympien était encore d’actualité mercredi soir. Ayew comme Gignac manquaient le cadre alors que les centres, comme en Ligue 1, se multipliaient. Et au fil des minutes, les Parisiens posaient leur emprise sur la rencontre avec notamment un Van Der Wiel en pleine forme, désireux de prouver qu’il a sa place dans le onze du PSG.

Juste après la demi-heure de jeu, Paris accélérait par le biais de son attaquant vedette, Ibrahimovic. Le géant suédois décochait une lourde frappe qui contraignait Mandanda a boxer le ballon en corner. Ce tir n’était qu’un premier avertissement puisque deux minutes plus tard, sur un ballon récupéré par Matuidi, auteur d’un match plein, Chantôme lançait Ibra. Malgré les efforts de Mendes, le Parisien se retrouvait seul face à Mandanda et lui glissait le ballon entre les jambes.
A 1-0, comme dimanche, le PSG laissait les clefs du jeu aux Olympiens mais, par manque de justesse technique et de fraîcheur, ils ont eu les plus grandes difficultés à s’approcher des buts de Douchez. L’occasion la plus dangereuse étant une frappe de Gignac qui a contraint le portier parisien à se détendre pour concéder un corner. La deuxième a eu lieu dans la foulée avec une tête de Mendes, qui passait de peu à côté, sur le corner en question. A l’image de la première période, la formation d’Ancelotti a, peu à peu, repris le dessus, en gagnant la plaupart des deuls et les premiers ballons. Et c’est encore Ibrahimovic qui a fait la différence en obtenant un penalty face à Morel. Le Suédois le transformait sans trembler.
Mené 2-0, Elie Baup lançait Jordan Ayew puis Sougou dans la partie mais mieux organisés et rigoureux défensivement, les défenseurs et les milieux parisiens ne laissaient pas beaucoup de place aux attaques marseillaises. Impuissants sur les phases offensives, les Marseillais n’ont que très rarement mis hors de position la défense du PSG.

Désormais éliminés de la Coupe de France, les Olympiens pourront se concentrer sur le championnat où ils doivent défendre leur position sur le podium face à des équipes comme Saint-Etienne ou Nice qui reviennent très fort derrière.

Clasico