OM
Dniepro
0
0
1
sam, 15/07/2006 - 18:00
Coupe intertoto - 2nd tour
Arbitre : Bernardino González Vázquez
Stade Vélodrome
Marseille - Stade Vélodrome
(affluence : 6895 spectateurs)
OM
Mi-temps
Dniepro

Composition

Ouvrir Fermer

Titulaires

Entraineur :
Entraineur :

Remplacants

  • OM
  • Dniepro
  • Kernozenko
  • Radchenko
  • Matiukhin
  • Shershun
  • Gritsay
  • Andriyenko
  • Shelayev
  • Nazarenko 51'
  • Bartulovic
  • Kornilenko
  • Kostyshyn
  • Glavina
  • Balabanov
  • Bidnenko

l'actualité

Live Text

l'analyse

l'actualité

dim 16 juil 2006

Résumé OM 0-0 Dniepro

Résumé de la rencontre aller de coupe Intertoto entre l'OM et Dniepropetrovsk au stade Parsemain de Fos sur Mer
sam 15 juil 2006

OM 0-0 Dniepro : Il faudra faire la différence en Ukraine

L’OM n’a pu s’imposer contre Dniepropetrovsk en match aller du troisième tour de la coupe intertoto. Les Olympiens ont touché deux fois les montants. Ils devront faire la différence la semaine prochaine en Ukraine.
toutes les actus

Live Text

Le live texte commence une heure avant le début de la rencontre

l'analyse

OM 0-0 Dniepro : Il faudra faire la différence en Ukraine

15 juil 2006 Par 
A Fos sur Mer, Laurent Oreggia
Photos © 
L’OM n’a pu s’imposer contre Dniepropetrovsk en match aller du troisième tour de la coupe intertoto. Les Olympiens ont touché deux fois les montants. Ils devront faire la différence la semaine prochaine en Ukraine.

Inutile d’avoir une mémoire d’éléphant pour se souvenir des difficultés rencontrées par l’OM 2004 pour écarter de son chemin Dniepropetrovsk. Deux ans plus tard, l’équipe d’Albert Emon aura elle aussi un match retour compliqué à gérer en Ukraine.
La formation 2006 fera le voyage samedi prochain sans petit but d’avance dans ses valises.
Les coéquipiers d’Habib Beye méritaient assurément plus de confort. Notamment au vu du dernier quart d’heure de la première mi-temps. Quand, une fois mise en route, la machine marseillaise suscita l’enthousiasme dans une série d’occasions franches.
Toifilou Maoulida eut tout d’abord une balle de un-zéro, sous la forme d’un duel avec le gardien. Mais ce dernier en sortit victorieux. Ce même Maoulida toucha aussi du bois (reprise de la tête), tout comme Mickaël Pagis (du droit).


En deuxième mi-temps, la température plus douce (27 degrés tout de même) permit aux acteurs de mettre encore du rythme dans les débats. Surtout les Marseillais. Car, à l’exception d’une tête renversée sur la barre, les joueurs de «Dniepro» ne montrèrent pratiquement pas le bout de leurs nez. Les joueurs d'Emon ont quant à eux jonglé entre leur envie de faire l’écart, et leurs préoccupations de rigueur. Un 0-0 étant malgré tout un meilleur résultat qu'un 1 partout lorsqu'on évolue sur ses terres.
Deux coups-francs puissants de Niang (de peu à côté), et un tir de Pagis les rapprochèrent d'un possible succès. Tout comme leurs raids des dernières minutes, signes encourageants de fraîcheur, avec une attaque renouvelée par l’entrée de Bamogo. Rien n’y fit pourtant. Il faudra faire la différence, la semaine prochaine en Ukraine.

Analyse