OM
AEL Limassol
3
5
1
3
jeu, 04/10/2012 - 21:05
Europa League - Phase de poules
Arbitre : Tony Asumaa
Stade Vélodrome
Marseille - Stade Vélodrome
(affluence : 12746 spectateurs)
  • 42'
    Rod Fanni
  • 61'
    Lucas Mendes
  • 76'
    Loïc Remy
  • 89'
    André-Pierre Gignac
  • 90'
    Loïc Remy
  • 22'
    Ouon
OM
Mi-temps
AEL Limassol

Composition

Ouvrir Fermer

Titulaires

Monteiro
Théophilou
Dédé
Dosa Jr
Vouho
Bebé
Degra
Nikolaou
Ouon
P. Sergio
Carlitos
Entraineur : Elie Baup
Entraineur : Charalampos Christodoulou

Remplacants

  • OM
  • AEL Limassol
  • Hidi
  • Parpas
  • M. Alrosa
  • Rui Miguel
  • Edmar
  • Konstantinou

l'actualité

Live Text

l'analyse

l'actualité

ven 05 oct 2012

12e hOMme contre Limassol

Vivez le match OM_Limassol depuis les tribunes avec les supporters marseillais.
ven 05 oct 2012

Un podium très disputé

Vous avez été près de 5000 à voter pour élire l’Olympien du match face à Limassol, voici vos choix disputés.
But
ven 05 oct 2012

OM 5-1 Limassol : Le but de Loïc Remy (90e)

Revivez le second but de Loïc Remy face à Limassol (Europa League - 2e journée - 2012.13)
But
ven 05 oct 2012

OM 5-1 Limassol : Le but de Gignac (89e)

Revivez le but d'André-Pierre Gignac face à Limassol (Europa League - 2e journée - 2012.13)
But
ven 05 oct 2012

OM 5-1 Limassol : Le but de Loïc Remy (76e)

Revivez le premier but de Loïc Remy face à Limassol (Europa League - 2e journée - 2012.13)
But
ven 05 oct 2012

OM 5-1 Limassol : Le but de Mendes (61e)

Revivez le but de Lucas Mendes face à Limassol (Europa League - 2e journée - 2012.13)
But
ven 05 oct 2012

OM 5-1 Limassol : Le but de Fanni (42e)

Revivez le but de Rod Fanni face à Limassol (Europa League - 2e journée - 2012.13)
toutes les actus

Live Text

Le live texte commence une heure avant le début de la rencontre

l'analyse

Le plein de confiance avant Paris

04 oct 2012 Par 
Laurent Oreggia
Photos © 
L'OM, avec une équipe largement remaniée au coup d'envoi, a pris la tête de son groupe grâce à son large succès contre Limassol (5-1). Idéal avant le Clasico.

Entre la petite chambrée (12 746 spectateurs) et l’intensité toute relative des débats, cet OM-Limassol ne laissera pas une empreinte profonde dans l’histoire européenne du club. Si ce n’est pour la beauté du 4e but et l’ampleur de son score. Sur les vingt dernières années, seuls les Zurichois (6-1, en 2009) et les Moscovites (6-0, en 1993) seront repartis de Marseille les valises plus lourdes en coupe d’Europe.

Hormis le résultat brut et la première place au classement du groupe C qu’il offre, la satisfaction de la soirée vient naturellement du plein de confiance emmagasiné jeudi soir, quatre jours après la déroute valenciennoise. Elle n’est déjà plus qu’un vilain souvenir. Et l’on peut enfin se projeter sur l’excitant Clasico entre le leader et son dauphin.

Outre le gain de fraicheur avant le rendez-vous de dimanche, le turnover mis en place par Elie Baup aura permis de voir débuter Lucas Mendes dans le couloir gauche. Sobre défensivement, il aura pesé sur le succès olympien. Remiseur décisif sur l’égalisation, et buteur sur la 2e réalisation olympienne. A chaque fois grâce à un bon timing et un coup de tête précis.

Autre « débutant », Joey Barton est aussi passé pour la première fois des tribunes du Vélodrome à sa pelouse. Aussi disponible qu’à Istanbul et inspiré sur plusieurs ouvertures en profondeur, l’Anglais s’était vu affecter une nouvelle tâche : l’exécution des corners. Avec un succès certain. Sa patte droite aura amené le 1er but et une occasion.

Cette formation remodelée et rajeunie par la présence d’Aloé (premiers pas en pro), Raspentino et Abdullah, ne se sera toutefois pas promenée contre le champion de Chypre. Ou du moins, cela aura pris du temps.

Bien avant le festival du dernier quart d’heure, l’équipe phocéenne aura tout de même subi l’ouverture du score, sur un corner cafouillé (22e, 0-1) et connu une frayeur sur une action du même acabit peu après (29e).

Mais elle aura su user de sa force sur coups de pied arrêtés et dans les airs pour égaliser puis se mettre à son aise après l’entrée de Valbuena à la place d’Abdullah (54e).

Les trois premiers buts marseillais furent ainsi inscrits de la tête. Celle de Fanni, puis celles de Mendes (corner de Valbuena) et Remy (en deux fois sur un centre de Jordan Ayew).

Ce n’est qu’ensuite, une fois les Chypriotes définitivement arraisonnés, que l’expression collective olympienne prit nettement le dessus et que tout sembla subitement facile.

Avec en prime, deux nouveaux buts. Œuvre de Remy dans le temps additionnel (5-1) dans une partie de billards dans la surface, et de Gignac, peu avant, d’une volée appliquée pour conclure un une-deux superbement exécuté avec l’ancien Niçois. L’OM s’est remis ainsi à l’endroit. Droit au but. Direction Clasico.