Valenciennes
OM
1
0
1
3
sam, 24/08/2013 - 17:00
Ligue 1 Conforama - J03 - Aller
Arbitre : Lionel Jaffredo
Valenciennes - stade du Hainaut
  • 85'
    André-Pierre Gignac
Valenciennes
Mi-temps
OM

Composition

Ouvrir Fermer

Titulaires

Melikson
Mater
Doumbia
Lala
Le Tallec
Ducourtioux
Penneteau
Saez
Angoua
Bahebeck
Nery
Entraineur : Elie Baup
Entraineur : Daniel SANCHEZ

Remplacants

  • OM
  • Valenciennes
  • Novaes
  • Traore
  • Chitu
  • Da Silva
  • Kabore
  • Dossevi
  • Nguette

l'actualité

Live Text

l'analyse

l'actualité

lun 26 aoû 2013

12e hOMme à Valenciennes

Suivez les supporters de l'OM lors du match de la troisième journée de Ligue 1 à Valenciennes au stade du Hainaut.
lun 26 aoû 2013

La délivrance des supporters au Hainaut

Le but d'André-Pierre Gignac à cinq minutes de la fin du match à Valenciennes a soulagé et libéré les supporters olympiens.
toutes les actus

Live Text

Le live texte commence une heure avant le début de la rencontre

l'analyse

Et à la fin, c'est l'OM qui gagne !

24 aoû 2013 Par 
Laurent Oreggia
Photos © 
L'OM est de nouveau sorti victorieux d'un match bien entamé mais devenu plus difficile en deuxième période, grâce à un but décisif d'André-Pierre Gignac à 5 minutes du terme.

C’est au moment où le match nul ne paraissait plus une mauvaise affaire que l’OM en a fait une drôlement bonne. Habitué à débloquer les situations, André-Pierre Gignac a cette fois fait l’ouverture et la clôture de la marque. Et l’équipe marseillaise a signé son 3e succès de rang, Nguette manquant de peu l'égalisation juste après.
Ce fut plus dur qu’à Guingamp et contre Evian. Ce fut plus long à se décanter et même à se dessiner. Mais ce n’est pas sans rappeler la saison dernière. Et le souvenir est heureux.
L’entame de match ne ressembla par contre en rien au dernier voyage à Valenciennes. L’OM a rapidement fait ce qu’il fallait pour ne pas revivre le cauchemar de l’an passé (défaite 4-1). Monopole du ballon, variations, esprit de (re)conquête dans les pieds de l’adversaire, la première période a vu les joueurs d’Elie Baup ne pas laisser grand-chose au hasard. André-Pierre Gignac a canardé (deux fois, de peu à côté). Mathieu Valbuena, aussi, pour ce qui aurait pu être un des plus beaux buts de sa carrière, ce qui n’est pas rien pour un esthète patenté. Sa reprise de volée de toute beauté, déclenchée de 25 mètres, laissera pantois le public du Hainaut avant qu’il ne reprenne vite ses esprits en constatant que les filets n’avaient pas tremblé (42e).
Mais au bout du compte, la seule fois où les Olympiens auront correctement ajusté la mire (une tête smashée par Ayew sur un centre de Morel) Penneteau put se coucher sereinement alors qu’il était vraisemblablement battu sur les autres actions.
La suite fut d’un moins bon tonneau. Et Valenciennes finira par s’aventurer. Souvent en contre, obligeant dès la reprise Mandanda à une parade élastique devant Bahebeck, puis à un arrêt réflexe face à Dossevi (81e).
Si le portier marseillais a préservé le point du nul, ses coéquipiers ont fini par réussir à aller chercher les trois de la victoire. Un peu moins percutants et mordants après le repos, ils ont longtemps manqué de justesse dans le dernier geste. Dans les choix de passes comme dans les frappes. Inévitablement, cela compliqua leurs affaires. Avant que Dédé Gignac ne les simplifie d’un but d’avant-centre, à 5 minutes du terme. Bien placé et attentif, il n’eut qu’à finir le travail amorcé par une tête repoussée d’Ayew sur un corner obtenu par Khalifa tout juste entré en jeu (0-1, 85e), et passer du même coup un dernier message à Didier Deschamps avant la communication de sa liste.

On en oubliera dès lors le penalty oublié sur l’ainé des fils d’Abédi Pelé, un peu plus tôt. Car dans les têtes, il n’y a désormais plus qu’une idée. Elle est alléchante. Elle s’appelle Monaco. Un vrai petit sommet attend le Vélodrome, dès la semaine prochaine...