Manuel Dos Santos : «L’OM peut créer la surprise !»

mar 15 mai à 13:00
Par 
Jérôme Andréacchio
Photos © 
OM.net
Olympien de 2000 à 2004, Manuel Dos Santos a disputé la finale de la Coupe de l’UEFA face au Valence CF en 2004. L’ancien défenseur se confie sur cette rencontre et nous livre ses impressions sur le choc de demain soir…

Quels souvenirs gardez-vous de cette finale entre l’OM et Valence ?
C’est un sentiment mitigé. On me parle encore de cette rencontre. Quand on joue une finale, on a envie de la gagner et on ne retient que le nom du vainqueur. Cela n’a pas été notre cas. De ce point de vue-là, nous n’avons pas marqué l’histoire du club. Des faits de jeu nous ont fait perdre cette finale. On concède une double sanction juste avant la pause, avec l’expulsion de Fabien Barthez et le pénalty qui suit. Cela faisait beaucoup. Nous avions tenu tête à Valence jusqu’à cet évènement. Mais à dix contre onze face à une formation d’un tel niveau, nous ne pouvions pas faire de miracle.

Votre parcours reste tout de même dans les annales de l’histoire olympienne…
Oui, parce que notre parcours pour arriver à Göteborg avait été extraordinaire. Nous avions sorti des « cadors » comme l’Inter de Milan ou Newcastle. On avait les moyens de s’imposer en finale mais pas dans ces conditions-là. L’engouement avait été énorme à l’époque. Cette saison-là, l’OM avait deux visages. Nous étions performants en Coupe d’Europe, mais en championnat, c’était beaucoup plus compliqué. Nous n’arrivions pas à enchaîner et il y avait du relâchement de notre part.

Cela n’a pas été le cas de l’OM cette saison. Le groupe n’a rien lâché. L’équipe a disputé 18 matchs pour se hisser en finale…
Oui, quand on regarde de plus près leur parcours, c’est assez extraordinaire… En juillet dernier, le groupe disputait le troisième tour qualificatif. L’équipe était en reconstruction et a connu quelques déconvenues en championnat. Mais c’est la beauté du sport et du football. Le club n’a jamais rien lâché et le travail a fini par payer.

« L’OM va devoir être inspiré offensivement ! »
 

Rudi Garcia n’est pas étranger à cet incroyable parcours…
Et comment ! Il y est pour beaucoup. C’est un très grand entraineur. Quand il est arrivé à Marseille, le club se trouvait dans une situation compliquée. Mais il a su dynamiser son groupe. Il a effectué des ajustements et cela a été payant. Ces choix sont audacieux. Regardez Lucas Ocampos ! Il était en perdition. Et on voit aujourd’hui un joueur en pleine confiance et qui a soif de revanche.

L’OM affronte l’Atlético de Madrid mercredi soir à Lyon. Pensez-vous comme la plupart des observateurs que les Espagnols sont favoris de cette finale ?
Oui, ils sont clairement favoris. L’Atlético a disputé la finale de l’UEFA Champions League en 2014 et 2016. L’équipe évolue peu. Leur entraîneur est le même depuis de nombreuses années. C’est un groupe qui a de l’expérience. Et on sait tous que l’expérience est capitale lors des finales.

Quelles sont les principales armes de cette formation ?
C’est un collectif solide dans tous les compartiments du jeu. Il y a une réelle identité de jeu. C’est une équipe difficile à bouger, qui ferme les espaces de jeu et qui joue clairement en contres. Il faudra se montrer intransigeant au niveau défensif. Les Olympiens vont avoir des difficultés pour produire du jeu. L’OM va devoir être inspiré offensivement. Mais il y a des atouts dans ce secteur de jeu. Florian Thauvin effectue une incroyable saison. On le sent à l’aise et en grande confiance. Il en est de même pour Dimitri Payet. Après un début de saison compliqué, il est bel et bien de retour ! Il est en très grande forme.

Quel est votre pronostic pour cette finale ?
Je vais dire 2-1 pour l’OM avec des buts inscrits par Valère Germain et Dimitri Payet. Cela va être difficile, mais dans une finale tout peut arriver. L’OM peut créer la surprise. L’engouement est énorme à Marseille. Je ne sais pas si cela va peser sur les Madrilènes mais cela va booster les Olympiens.