5 choses à retenir sur OM - AS Béziers (1-2)

mer 11 juil à 19:57
Par 
Laurent Nobles, au Grau-du-Roi
Photos © 
Getty Images/OM
Au terme de son premier match de préparation d’avant-saison disputé au Grau-du-Roi, les Olympiens ont perdu face à Béziers malgré l’ouverture du score de Mitroglou.
Une défaite sans conséquence

Certes l’OM pouvait prétendre s’imposer face à un promu en Domino’s Ligue 2. Certes, les Olympiens avaient à cœur de s’inspirer de leur dernière avant-saison commencée par un succès contre une sélection valaisanne. Mais, la priorité se trouvait ailleurs que sur le score final du tableau d’affichage à un moment de la préparation où les organismes sont en plein rodage. Sans oublier que les joueurs de l’Avenir Sportif de Béziers s’étaient déjà testés lors de deux matches face à deux équipes professionnelles, Auxerre puis Nîmes. Le meilleur est donc certainement à venir avec une montée en puissance à prévoir.

Un onze de départ novateur

Seulement quatre des joueurs alignés pour cette première de la saison avaient commencé le dernier match officiel de la saison dernière comme titulaires : Morgan Sanson, Maxime Lopez, Luiz Gustavo et Kostas Mitroglou. Au-delà de ce roulement d’hommes, en partie du à l’absence de joueurs ayant participé ou encore en lice dans le Mondial russe, c’est le dispositif choisi par l’entraîneur Rudi Garcia qui a pu étonner. L’organisation du jeu au milieu de terrain avec quatre éléments en la personne de Maxime Lopez, Morgan Sanson, Luiz Gustavo et Zambo Anguissa plaçait la formation marseillaise dans un inhabituel 4-4-2. En attaque, la paire Germain-Mitroglou s’est vue donner sa chance alors que le coach marseillais avait, par le passé, opté pour une seule pointe.

Une large revue d’effectif

Avec un groupe de vingt-trois joueurs emmenés au Grau-du-Roi, les observateurs pouvaient s’attendre à un roulement d’effectif certain pour cette sortie inaugurale. Cela a été le cas avec une équipe totalement renouvelée à la pause. Même le portier Yohann Pelé confiait la protection des cages olympiennes à Romain Cagnon. Parmi les onze nouveaux joueurs entrés en jeu en seconde mi-temps, à peine quatre d’entre eux avaient déjà foulé les pelouses de Ligue 1 avec l’OM : Tomas Hubocan, Aymen Abdennour, Clinton Njie et le Martégal Yusuf Sari. Ce choix d’un important turn-over aura permis au staff technique marseillais de donner du temps de jeu à la quasi-totalité des joueurs et de ménager les organismes en cette période de fortes charges physiques.

Antoine Rabillard se rappelle au bon souvenir de l’OM

Membre de l’équipe réserve de l’OM lors des saisons 2015-2016 et 2016-2017, Antoine Rabillard a prouvé qu’il demeurait un attaquant prometteur lors de sa prestation face à son ancien club. Auteur d’un but dans l’enceinte du Vélodrome lors de la rencontre face à Lille (1-1) en février 2016, le natif de Rodez a joué un mauvais tour à son ancienne maison. Remuant dans la zone de vérité, il a d’abord testé Yohann Pelé d’une première frappe avant de ne pas réussir à faire mouche de la tête à deux reprises. Mais la troisième tentative fut la bonne, il ne laissait aucune chance à un Yohann Pelé lobbé par le centre venu de sa gauche. Une réalisation qui permettait à ses coéquipiers de doubler l’OM au tableau d’affichage. Puisse ce but être le premier d’une longue série pour lui cette saison en Domino’s Ligue 2.

La fête dans les tribunes

Le retour des hommes de Rudi Garcia sur les terrains après leur dernier match de championnat de la saison 2017-2018 face à Amiens à l’Orange Vélodrome était attendu par beaucoup de supporters. La ferveur populaire ne s’est pas démentie au stade Michel Mézy. Une ambiance bon enfant a accompagné les acteurs de ce match amical. Accompagnée de chants de ses partisans, l’escouade olympienne est entrée sous les applaudissements des spectateurs massées de chaque côté des lignes de touche. Toujours « chouchou » des sympathisants olympiens, Luiz Gustavo a eu droit à son hymne désormais célèbre.