Le grand Jean-Jacques Marcel n'est plus...

03 oct 2014
Par 
Thierry Agnello
Vidéo © 
OMtv 2014
Jean-Jacques Marcel, 175 matches à l’OM, deux Coupes du Monde dont celle de l’épopée suédoise, s’est éteint ce vendredi 3 octobre à 5h30, à l'âge de 83 ans. L’un des meilleurs milieux défensifs de l’histoire du football français disparaît…

Jean-Jacques Marcel, natif de Brignoles, dans le Var, ne vint à l'OM (1954 à 1959) qu'après s'être confirmé à Sochaux où il débuta. Il était donc déjà une "vedette" du football français quand Pierre Robin le recruta à Marseille.
Ce grand demi-centre (milieu défensif) au sens du jeu remarquable fut international à 44 reprises -- 4 fois capitaine -- et participa aux Coupes du Monde 1954 (Suisse) et 1958 (Suède) qui vit la France terminer à la 3e place.
Bel athlète puissant, rapide, résistant, dynamique, le grand Jean-Jacques possédait un abattage extraordinaire qui lui permettait dans certaines occasions, d'être irrésistible. Il l'était. Et bien avant la lettre, c'était un vrai personnage. A la Marcel Aubour ou à la Bernard Bosquier.
Marcel, fils d'un négociant en vins et maire de Brignoles, n'avait que 23 ans à son arrivée à l'OM pour... 18 millions (francs). Un transfert tonitruant et record pour l'époque. Ce ne sera pas la dernière fois que le club marseillais casse sa cachemaille pour s'offrir à prix d'or, un enfant du coin.

le coup du foulard en Autriche

Cependant, comme Marcel Dib par exemple, Jean-Jacques Marcel avait effectué un essai sous le maillot blanc mais «Il n'était pas assez bon pour l'OM».  Il prit donc la direction de Sochaux où sa carrière décolla... Marcel était très doué. Surdoué. Au point de réaliser des gestes techniques aussi surprenants que flamboyants comme lors d'un match avec les Bleus en Autriche où le public vit Jean-Jacques faire le «coup du foulard».
Pour son premier match sous le maillot olympien (le 5 septembre 1954), l'OM l'emporta 5 à 2. Quelques semaines après (le 19 décembre 1954), le Varois inscrivait son premier... doublé. Victoire contre le RC Paris 3 à 1. Il terminait sa carrière marseillaise à Lyon (1-1) le 26 avril 1959. Où il fut l'auteur du seul but marseillais de la rencontre.
Marcel brilla également en Suède, en 1958, où les Bleus (3e) furent barrés par le Brésil de Pelé dont il fut le chien de garde durant ce match mémorable. Il est considéré comme l'un des meilleurs milieux défensifs de l'histoire du football français.
Jean-Jacques s'éteint ce vendredi 3 octobre, à 5 h 30 des suites d'une longue maladie. Il avait 83 ans.

En ces pénibles circonstances, l’Olympique de Marseille présente à la famille de Jean-Jacques Marcel ses plus sincères condoléances.
L’incinération aura lieu au Crématorium Saint-Pierre, à Marseille, le lundi 6 octobre à 10h30. Une cérémonie religieuse se déroulera le lundi 6 octobre, à 16 heures en l’église de Brignoles.

Sa carrière à l’OM

Né le 13 juin 1931, à Brignoles.
Olympien de 1954 à 59
175 matches
27 buts
1957 : vainqueur de la coupe Drago

Son palmarès

1953 : vice-champion de France avec Sochaux
1953 : coupe Drago avec Sochaux
1958 : 3e du Mondial en Suède
1961 : vice-champion de France avec RC Paris
1962 : vice-champion de France avec RC Paris
International à 44 reprises, 3 but, 4 fois capitaine.